Au fil du temps, l'établissement s'est spécialisé dans le brassage à haute fermentation

JUMET C'est au milieu du 19e siècle, à l'époque où Jumet était l'une des communes les plus industrialisées de Wallonie, que la brasserie de l'Union a vu le jour. 140 ans plus tard, elle continue de brasser l'orge et le houblon, pour le plus grand plaisir des amateurs de bière. Ses premières années portent la marque des familles Deposon et surtout Biernaux. C'est d'ailleurs Fernand Biernaux, le petit fils du fondateur de la brasserie, qui racheta l'activité après sa mise en liquidation en 1891.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, la brasserie de l'Union, nom qu'elle n'emprunta qu'en 1923, était l'une des principales entreprises brassicoles du pays de Charleroi et même du Hainaut. Dans l'immédiat après-guerre, la construction d'une nouvelle salle de brassage allait permettre d'augmenter la production quotidienne de matières premières à trente tonnes. En 1978, la Brasserie l'Union fut reprise par le groupe Alken-Maes. La production de la double et de la triple Grimbergen côtoya alors celle de la Cuvée de l'Ermitage qui avait fait la réputation de l'établissement. Depuis, de nombreux investissements ont été consentis. Aujourd'hui, ce sont pas moins de 5 marques de bières qui sortent des cuves de la Brasserie l'Union: la Cuvée de l'Ermitage, la Grimbergen, la Judas, la Ciney et la Watney's. L'établissement jumétois peut se targuer d'être l'une des brasseries belges les plus spécialisées dans le brassage à haute fermentation. Ses productions ne cessent de séduire les consommateurs.

En 2001, le groupe Alken-Maes marquait son accord pour diversifier ses activités et soutenir la création, sur le site de la brasserie de l'Union, d'un musée du Folklore et des Arts populaires. Celui-ci devrait voir le jour dans le courant de cette année.

En attendant, le public est invité à découvrir l'art du brassage à la Brasserie l'Union, sur réservation.

Infos: 071/34.02.22.

© La Dernière Heure 2005