Bienvenue à bord : une croisière ? Plutôt une galère ! À réserver uniquement aux fans de Franck Dubosc

RÉSUMÉ. Isabelle (Valérie Lemercier), DRH d’une grande compagnie maritime, a commis l’erreur de choisir pour amant son patron. Avant d’embarquer pour la croisière inaugurale du fleuron de la flotte, celui-ci décide de la débarquer de sa vie et de son boulot. Mais sa vengeance sera terrible. Elle engage Rémy (Franck Dubosc), chômeur qui a tout raté sur terre et à qui elle offre en mer le poste d’animateur de la croisière. Et, bien sûr, il va très vite se révéler être le pire cauchemar du P-DG et du directeur de croisière…

(;;;;

NOTRE AVIS. Décidément, les réalisateurs français n’ont pas le pied marin, tant leurs films prennent l’eau dès qu’ils posent leur caméra sur un bateau ! Ce Bienvenue à bord évite de justesse le naufrage complet de Croisière, sorti en début d’année. Mais ce n’est pas pour autant qu’il arrive à garder la tête hors de l’eau ! On sent d’emblée qu’il a été écrit uniquement pour Franck Dubosc, qui endosse pour la énième fois son personnage de beauf naïf, de dragueur un peu lourd mais au grand cœur. Un registre dans lequel, certes, il excelle, mais où il ne surprend plus !

Les fans de l’humoriste trouveront sans doute malgré tout leur compte et arriveront à rire de certaines de ses pitreries. Les autres, par contre, auront l’impression de se faire mener en bateau avec cette histoire archiprévisible qui aurait sans doute pu faire un point de départ correct d’un épisode de La croisière s’amuse, mais pas d’un long-métrage de 1h30. Croyez-nous, la croisière, ça use…

F. S.

Bienvenue à bord

Comédie

Réalisé par Eric Lavaine

Avec Franck Dubosc, Valérie Lemercier et Gérard Darmon

Durée 90 minutes

Franck Dubosc excelle dans le rôle du dragueur un peu lourd. Sauf que c’est la énième fois qu’il joue ce personnage. Pathéfilms