Une étude sur les habitudes virtuellesde la famille moderne laisse poindre l’inquiétude…

1.768 SMS, 520 e-mails, 68 heures au bout du téléphone portable : voilà l’empreinte technologique d’une famille moderne, vers chacun de ses membres, selon une enquête interne de Toshiba Laptops, menée auprès de 2.000 familles. But de l’étude, a priori pas destinée à être médiatisée mais qui a néanmoins fuité ? Cerner les nouvelles habitudes, phagocytées par le tout connecté, de la famille moderne, ce concept marketing vieux comme le monde.

L’étude démontre que, chaque semaine, chaque membre d’une des familles sondées communique envers les membres de sa famille au moyen de 34 SMS, 10 e-mails et neuf messages sur les réseaux sociaux. Une heure et 18 minutes sont, elles, consacrées aux conversations téléphoniques, pour une moyenne de 12 appels par semaine. Skype&Cie ne sont absolument pas exclus du débat, puisqu’il apparaît qu’une de ces conversations sur cinq est en réalité un appel vidéo (visioconférence). 29 % des parents sondés déclarent également chatter online avec leurs enfants.

Des contacts électroniques, certes, mais pour se dire quoi ? Tandis que près de la moitié de l’échantillon admet qu’ils entrent en contact avec la famille traditionnellement pour leur demander de venir les chercher ou de leur rendre un service (comme aller récupérer quelque chose pour eux), la majorité (52 %) le fait surtout sans intention cachée, pour simplement savoir comment les membres de leur tribu familiale se portent.

Plus étonnant : 4,4 familles sur 10 admettent avoir déjà envoyé un SMS, un e-mail ou carrément passé un coup de fil à un membre de sa famille… alors qu’il se trouvait dans la maison, mais dans une pièce différente. Pragmatisme ou fainéantise ? Les deux : si 60 % le font parce que le destinataire n’est pas en mesure de les entendre, 33 % confessent qu’ils sont parfois tout simplement trop paresseux pour se lever et aller parler directement avec leur enfant, parent ou partenaire…

Confirmation de cette tendance plutôt inquiétante : plus de quatre parents sur dix déclarent qu’ils ont plus de facilités à communiquer avec leurs enfants via SMS ou e-mail qu’en face-to-face…

A. Ca.