C’est le défi lancé aux artistes qui participent au 4e symposium de Durbuy

CULTUREBARVAUX Tout au long du mois de juin, Barvaux accueille la 4e édition du symposium international de sculpture sur pierre de Durbuy. Une quinzaine de sculpteurs belges et étrangers y rivalisent de créativité sur le thème de la mémoire 14-18.

Transformer des masses rocheuses informes en figures évocatrices de la guerre 14-18. C’est le défi que le symposium international de sculpture monumentale sur pierre de Durbuy a lancé à une quinzaine d’artistes belges et étrangers.

Du 5 au 23 juin, le public pourra suivre le travail des sculpteurs, dont les œuvres seront ensuite disséminées dans toute la commune de Durbuy… au terme d’un accouchement parfois difficile.

“Au début, c’est assez physique, nous confie un artiste originaire de Gesves. Pendant des heures, tu te retrouves avec une grosse disqueuse dans les mains, sans pause… Tu te sens un peu cassé.”

Décolorés par les nuages de poussières qu’ils soulèvent, les sculpteurs à la peau grisâtre se confondent avec leurs œuvres. Lesquels déclinent le thème de la mémoire sur tous les modes, de la statue figurative aux formes abstraites, en passant par l’art urbain.

Leur imagination ne semble souffrir d’aucune limite. Ainsi, les représentations les plus solennelles côtoient-elles d’autres réalisations plus facétieuses, comme ce curieux totem d’inspiration street-art, que l’on croirait sorti d’un graffiti.

Mais si le symposium permet aux artistes de faire la démonstration de leur talent en direct, c’est également l’occasion pour eux de vendre le fruit de leur savoir-faire.

Celui-ci a néanmoins un prix. Comptez entre 5.000 et 15.000 € pour une statue. À défaut de mettre la main au portefeuille, vous pouvez toujours vous contenter d’admirer ces orfèvres de la roche à l’œuvre.

Nicolas Poes