Raymond Itterbeek, résistant et rescapé d'un camp de la mort, témoigne devant 200 élèves de rhétos

NAMUR Un auditoire littéralement absorbé. Un silence profond. Pendant deux heures. Plus de 200 jeunes rhétos du collège Notre-Dame de la Paix ont écouté le témoignage poignant de Raymond Itterbeek, 85 ans.

L'ancien résistant durant la Seconde Guerre mondiale fut arrêté, torturé, condamné à mort et déporté durant neuf mois dans un camp près de la Tchécoslovaquie, qui a été libéré par les Américains en 1945.

M. Itterbeek a été en outre reconnu par l'État d'Israël Juste parmi les Nations pour avoir caché des juifs. Ses deux parents, tout comme lui, ont été condamnés à morts et déportés dans des camps. Par miracle, tous les trois en sont revenus. C'est avec une extrême humilité que Raymond Itterbeek a évoqué devant les jeunes son entrée dans le réseau Comète d'Andrée De Jongh.

Puis vinrent les heures terribles de l'arrestation... "Je ne suis qu'un témoin", se plaît à relativiser ce vrai héros. Pudique, André Itterbeek ne s'appesantit pas non plus sur les conditions abominables de sa détention. "Ce qui revient tout le temps, c'est l'obsession de la faim, du froid", se borne-t-il à souligner.

La deuxième heure a permis aux jeunes de poser leurs questions. "Comment s'organisait la résistance ? Quel message vous feriez passer à la jeunesse d'aujourd'hui ? Les jeunes seraient-ils aussi patriotes que vous ne l'avez été à votre époque ? Que pensez-vous des partis d'extrême droite ?"

L'essentiel du message de Raymond Itterbeek : "Il faut lutter pour la liberté, c'est un bien précieux, on ne s'imagine pas le cadeau inestimable que cela représente. Aujourd'hui, nous assistons à des querelles de politiciens qui veulent le pouvoir pour le pouvoir. En réalité, je crois que, dans des situations difficiles, on retrouve toujours une certaine notion de patriotisme."

Cette séance préparait à une journée du souvenir organisée mardi prochain au cours de laquelle les élèves visiteront les camps de Breendonck et le musée juif et de la résistance de Malines.

A.-F.So.