Le collège a choisi les architectes: le projet final doit être rendu en juin

LIÈGE On sait que le coût exorbitant de la mise en conformité de l'ancienne piscine de la Sauvenière a décidé de longue date les autorités communales liégeoises à trouver une nouvelle affectation à ce bâtiment, et donc à construire à Liège une nouvelle piscine publique, à côté de celles d'Outremeuse et Grivegnée. En juin 2004, le conseil communal approuvait un projet d'implantation de cette piscine rue Jonfosse, à l'emplacement du terrain vague utilisé comme parking.

Jeudi passé, le collège échevinal a, à l'initiative de l'échevin des Travaux Jean-Géry Godeaux, désigné le bureau d'architecte Derycke, grand spécialiste des piscines, en collaboration avec les Liégeois Lesage, Satin et Greisch, comme auteurs de projet, pour un montant de 850.000€.

La rue Stephany expropriée

Le préprojet retenu prévoit la construction d'un bassin récréatif avec toboggan, d'un bassin d'instruction pour enfants et bébés nageurs et d'un grand bassin équipé de huit couloirs et non six comme le demandait le cahier des charges, ce qui permettra d'y organiser des compétitions de niveau européen. Prévus également: une cafétéria, une salle polyvalente, un parking souterrain de 150 places, et des bains et thermes publics comme il en existait à la Sauvenière, ce qui était une demande de plusieurs conseillers communaux.

Le projet final doit être présenté par la ville pour juin 2005 à la Région wallonne, qui offrira un subside maximum de 1.240.000€. Le budget maximum pour l'ensemble du projet devra rester sous les 7,5 millions d'€. Si tout va bien, les travaux seront alors inscrits au budget et entamés en 2006.

Il faut noter que si le préprojet retenu ne prévoyait aucune expropriation, la ville a décidé tout de même d'exproprier les 7 ou 8 maisons de la rue Stephany bordant la future piscine, dans le cadre d'une réflexion urbanistique participant à la revitalisation du quartier. Des services complémentaires (on parle d'une salle de sport ou de balnéothérapie) seront ainsi, dans un deuxième temps, être intégrés à la nouvelle piscine.

© La Dernière Heure 2005