L’événement musical a, une nouvelle fois, attiré les amateurs du genre

MUSIQUECHARLEROI Le soleil s’est invité à la 17e édition de la Nuit du Blues samedi après-midi. Des centaines d’amateurs de musique ont fait le déplacement pour applaudir six groupes et artistes dont Nina Attal, Alex Schultz et Gerry McAvoy, et ils ont été une nouvelle fois conquis. “Je viens depuis six ans et je n’ai jama is été déçu par la programmation. Même les premiers groupes sont chouettes et on sait que la qualité va crescendo durant la soirée” , témoigne Philippe, de Cerfontaine.

Jérôme, lui, est un amoureux du blues. “C’est une musique à part dans laquelle on retrouve les racines de tous les autres styles. Il faut aimer la guitare, l’harmonica.” Bernard assistait à sa 10e Nuit du Blues. “Je n ’ écoute que ça. De nombreuses émotions passent dans les morceaux. Tantôt j’ai envie de pleurer, tantôt de rire.”

S’il aime toujours autant le blues, Bernard est, par contre, déçu de l’organisation du festival. “Il n’y a aucun fléchage pour arriver jusqu’au site. Je me suis d’abord rendu sur l’ancien lieu mais il n’y avait personne. J’ai alors appris que la Nuit du Blues avait quitté l’école clinique pour s’installer sur l’esplanade Solvay mais je n’aime pas du tout cet en droit. Il n’y a pas de verdure. C’est un peu malheureux.”

Cette critique était confirmée par d’autres spectateurs. “C’est vrai que l’autre site était plus bucolique mais cela devenait étroit pour accueillir tout le monde. L’esplanade nous permet d’avoir plus de place et l’accès y est aisé.”

Les organisateurs ont innové cette année en collaborant avec le Centre d’Action laïque de Charleroi. À quelques pas de la scène principale, six artistes plasticiens ont réalisé une fresque sur la ville pendant les concerts. “Une synergie va se créer entre le CAL, la ville et la province de Hainaut lors des prochaines éditions. Cette animation est une occasion pour les artistes de se ren contrer et d’échanger” , précise Sophie Vincent, coordinatrice au sein de la Maison du Hainaut. La fresque sera visible dans les locaux du CAL.

M. Ad.