Les places de parking feront place à 900 m2 de pelouse au mois de juillet

FESTIVITÉS WAVRE Envie de se balader pieds nus dans l’herbe, sous le soleil et dans le centre de Wavre ? Ce sera possible, du 8 au 17 juillet, place Cardinal Mercier.

Dans le cadre de l’événement Wavre au cœur de l’été, cette place de 1.500 m² accueillera des jardins urbains. Soit une pelouse de 900 m² agrémentés de plantes. Plusieurs espaces – gratuits – seront réservés au public : espace travail – le wifi sera accessible –, jeux, enfants et plus cosy. Une exposition de photos sera aussi prévue, ainsi que des animations.

Le projet servira aussi de test, dans le cadre d’un projet-pilote développé avec l’Association de management de centre-ville (AMCV), qui a comme projet de reconquête d’espaces publics sous-utilisés dans cinq villes wallonnes. Wavre en fait partie.

Ces expériences pilotes ont pour but de repenser des squares, parcs ou places délaissés par la population. L’objectif visé par l’AMCV est la réappropriation citoyenne de ces espaces publics.

“La place Cardinal Mercier n’est pas un espace délaissé au sens commun. C‘est un espace utilisé pour une fonction différente que la fonction primaire d’une place”, explique Marie-Hellen Alefe Fiouris, city manager à Wavre centre-ville ASBL. “C’est un parking. Ici, il s’agit de mettre en valeur la place pour un autre besoin que le stationnement. Pour que les gens se réapproprient l’espace.”

La gestion centre-ville wavrienne a choisi l’espace Cardinal Mercier, car “dans le cadre des jardins urbains, c’est l’espace qui est actuellement le meilleur. Dans les enquêtes, les espaces que les chalands trouvent agréables, ce sont les coins avec les piétonniers”.

La gestion s’est inspirée du Bryant Park, à New York, qu’elle a visité. Le site, qui était autrefois “un coupe-gorge”, accueille maintenant des expositions, et du mobilier urbain fréquenté par le public, été comme hiver… “Les gens ont pu se réapproprier l’endroit et tout l’immobilier a pu acquérir de la valeur en plus. Donc, le projet, c’est plus qu’un jardin, c’est un lieu qui permet de donner plus de valeur secteur du centre-ville, aux commerces, à la cohésion sociale…”

So. De.