Le 5.000e habitant de l’entité a été reçu avec les honneurs par le conseil communal

POPULATIONINCOURT Comment considérablement augmenter le nombre de spectateurs lors d’une séance de conseil communal à Incourt ? C’est simple : il suffit d’inviter le 5.000e habitant de l’entité à s’y rendre avec sa moitié. Car deux personnes en plus, c’est tout de suite Byzance du côté de la rue de Brombais.

Cédric De Boel, c’est son nom, est donc devenu le 16 février dernier le 5.000e Incourtois inscrit dans les registres d’État-Civil, confirmant la tendance qui veut que la population ne cesse de s’accroître dans cette petite commune rurale de l’Est du Brabant wallon. “Nous sommes venus ici, à Sart-Risbart plus précisément, pour le calme… et parce que nous aimons le coin, explique cet ancien résident de Wavre et Zaventem. C’est également plus pratique pour me rendre au boulot, à Bierges, où je travaille chez Velux.”

Accompagné de sa chère Virginie, Cédric De Boel a pu faire connaissance avec les membres du conseil communal et ceux du collège. Avec, en tête de groupe, le bourgmestre Léon Walry qui a profité de l’opportunité pour rappeler qu’à Incourt, “il fait bon vivre” et que les autorités locales tablaient “sur le caractère rural de l’entité que nous voulons absolument préserver”. En guise de symbole et de cadeau, le couple de néo-Incourtois s’est vu offrir une sculpture du désormais célèbre Épouvantail aux Oiseaux (réalisée par l’artiste Laurence Cordier).

G. H.