Les propriétaires d’un véhicule électrique pourront le brancher moyennant paiement

MOBILITÉVIROINVAL La mobilité au sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse est un enjeu permanent pour les pouvoirs locaux. Les transports en commun ne desservent pas suffisamment les petites entités rurales très étendues et faiblement peuplées.

Il faut donc trouver d’autres alternatives comme l’explique l’échevine de la Mobilité de Viroinval, Françoise Roscher Prumont. “Il faut assurer un bon accès aux soins, à l’emploi, à la formation dans la région pour les citoyens qui n’ont pas de voiture personnelle. En réalité, la commune mettra prochainement des vélos électriques en location. Il n’est pas exclu de proposer un système de location de voitures partagées.”

Les autorités communales veulent également soutenir celles et ceux qui acquièrent un véhicule électrique. Une première borne de rechargement vient d’être inaugurée sur la place de Chatillon, à Nismes.

L’emplacement n’est pas anodin puisqu’elle est située près du futur moulin à eau qui fournira de l’énergie pour la maison des Baillis et une partie du centre culturel Action Sud. Cette borne a été installée par la SCRL Zé-Mo, soutenue par l’intercommunale AIEG.

“Depuis plus d’un an, nous en installons dans les communes où est active l’AIEG. Le but est d’en faire un maillage”, explique l’administrateur-délégué de Zé-Mo, Guy Deleuze. “Actuellement, 25 points sont installés sur la zone. Les utilisateurs y ont accès après avoir souscrit un abonnement chez Zé-Mo.”

Le marché des voitures électriques doit encore se développer mais, à l’avenir, le nombre de bornes augmentera dans la région en fonction du nombre d’abonnements.

“La commune recevra une seconde borne quand il y aura cinq abonnements souscrits. La prochaine devrait être implantée à Treignes. On estime que le boom des véhicules verts aura lieu fin 2014”, termine Guy Deleuze.

M. Ad.