Le premier gros chantier du plan de mobilité aclot est annoncé

NIVELLES C'est des rangs de la minorité CDH que l'interrogation est venue, à la fin du conseil communal de lundi soir: le plan de mobilité (PCM), ce beau travail, coûteux mais efficace, approuvé par tous les partis siégeant autour de la table du conseil, serait-il tombé dans les oubliettes? On en a montré des plans et de futurs aménagements, détaillé les différentes phases de travaux, on s'est même réjoui de l'arrivée de la première tranche de subsides et depuis c'est le silence radio. «Est-ce une réaction au lobby des commerçants?», s'est demandé Etienne Laurent.

L'échevin Pierre Huart, en charge de la Mobilité, a répondu. Pour lui, il est faux de dire que rien n'avance. Si on parle de la Grand-Place, le coeur du PCM, le dossier suivait son cours jusqu'au moment où, en mai, on a consulté les archéologues de la Région wallonne. Leur avis est indispensable pour la suite, mais ils n'ont donné aucune nouvelle depuis, malgré les lettres de rappel. Lesquelles n'auraient même pas fait l'objet d'un accusé de réception!

Pour le reste, il y a tout de même des dossiers d'aménagement des abords des écoles qui sont en cours, le ministère de l'Equipement et des Transports a entamé certains chantiers en fonction des crédits disponibles, et le pré-Ravel est espéré pour l'été puisqu'un engagement avec la RTBF a été conclu pour l'enregistrement d'une émission du Beau Vélo de Ravel.

Et surtout, le collège a décidé d'entamer dès 2005 un gros chantier: le premier tronçon de la rue de Namur il est prévu de le rendre piétonnier, l'accordant avec l'utilisation future de ce côté de la Grand-Place est dans un package incluant aussi la rue du Géant. Les montants seront prévus dans le prochain budget communal. Les subsides sont disponibles jusqu'en décembre 2005, et la ville prendra en charge tout ce qui n'est pas subsidié.

© La Dernière Heure 2004