Elle est décédée jeudi, à l'âge de 83 ans

SART-LEZ-SPA Entre le cinéma comique et populaire de Louis de Funès et les sonates pour violon et piano de Brahms, le rapport n'est pas évident. Et pourtant, le talent et la virtuosité de la violoniste belge Lola Bobesco avaient séduit les amateurs d'art qu'étaient Louis de Funès et son épouse, Jeanne de Maupassant. Lola Bobesco était régulièrement invitée au château des de Funès et elle était assurément leur meilleure amie belge.

Ce n'était bien sûr pas son principal titre de gloire, mais c'était sans aucun doute le plus étonnant.

Lola Bobesco avait 83 ans. Elle vivait dans une maison de retraite, à Sart-lez-Spa. Ce jeudi, elle s'en est allée paisiblement.

Ses funérailles auront lieu lundi à 14 heures en l'église Saint-Remacle de Verviers. Elle sera ensuite inhumée au cimetière de Sart.

Lola Bobesco est née le 9 août 1920 à Craiova, en Roumanie. Elle fut l'élève de son père Aurel, avec lequel elle fit ses premières apparitions publiques.

Elle connut rapidement le succès et fut notamment premier prix du Conservatoire de Paris en 1934 et arriva en Belgique en 1937, par le biais du Concours Ysaïe dont elle fut lauréate.

Elle resta chez nous et enseigna son art au Conservatoire de Bruxelles.

Elle eut une carrière d'une longévité exceptionnelle puisqu'elle mania son instrument pendant 70 ans.

Lola Bobesco a joué avec les plus grands chefs d'orchestre de son époque et enregistra un très grand nombre d'albums. Elle fut aussi la seule violoniste féminine à être invitée à trois reprises par l'Orchestre philharmonique de Berlin. Elle fut aussi très régulièrement accompagnée au piano par son époux, Jacques Gentil.

Assez curieusement, elle eut un énorme succès au Japon où elle avait de véri tables fan-clubs.

En 1958, Lola Bobesco fonda l'Orchestre de chambre de Wallonie dont elle resta le violon conducteur jusqu'en 1978. Professeur au Conservatoire de Bruxelles, elle forma plusieurs générations de violonistes et siégea au jury du Concours Reine Elisabeth en 1971 et en 1993. Elle s'est retirée durant les années '90, lorsqu'elle a estimé être trop fatiguée par les voyages à travers le monde. Elle a alors rangé son violon et elle n'y a plus touché.

© La Dernière Heure 2003