Selon Céline Delfosse, docteur en psychologie, n’importe qui peut se dire voyant

Après avoir analysé le comportement des automobilistes candidats à Y a pas pire conducteur, Céline Delfosse, docteur en psychologie et psychothérapeute à domicile, a coaché Paul-Henry Burion. Selon elle, n’importe qui pourrait se prétendre voyant.

Pour vous, la voyance, c’est une supercherie ou une réalité ?

“Je peux comprendre que certaines personnes y croient. Mais jusqu’à présent, aucune étude scientifique n’a permis de mettre en évidence de réels faits de voyance. Une étude a ainsi été réalisée avec une personne qui prétendait avoir des pouvoirs extrasensoriels. L’objectif était de déterminer quelle main la personne face à elle allait avancer. Et la voyante n’a pas eu davantage de réussite que celle due au hasard. On n’a donc jamais pu prouver qu’une personne, qui se disait investie d’un pouvoir de divination, l’était réellement.”

Selon vous, n’importe qui pourrait prétendre avoir un pouvoir de divination…

“Effectivement, n’importe quelle personne pourrait s’improviser voyant. Il suffit d’avoir une bonne capacité d’observation, un peu de connaissance en psychologie humaine et un certain bagout. Si le voyant parvient à gagner la confiance de son interlocuteur, il aura réussi. La voyance, c’est tout un art. Celui de convaincre. Celui de la persuasion.”

L’habileté du voyant serait donc dans la conviction plus que dans la divination ?

“Il faut savoir que la majorité des gens qui consultent un voyant ont déjà une conviction. Ils attendent juste une confirmation. Et le voyant, dans la majorité des cas, va brosser le client dans le sens du poil en lui apportant la confirmation de ce qu’il pense déjà.”

Comment ?

“En utilisant des formulations générales qui s’adaptent à chaque personne et qui vont faire que le client va prendre confiance, va davantage s’ouvrir et ensuite s’exprimer librement. Le voyant, par après, puisera des informations dans ce que son client dira et sera alors plus précis dans ses divinations… Cela donnera l’impression qu’il en sait plus que ce que le client dit.”

Nombreuses sont les personnes qui affirment que les prédictions des voyants se sont révélées exactes…

“Quoiqu’il arrive, le voyant aura toujours raison. S’il dit à son client de prendre confiance en soi pour aller mieux et que ce n’est pas le cas, c’est que le client était trop stressé… De plus, l’homme est ainsi fait qu’il n’a qu’une mémoire sélective. Si le voyant lui dit que l’année 2012 sera bonne et qu’il gagne une voiture, le client se dira : ‘Ah oui, le voyant avait raison.’ Par contre, il ne pensera jamais à se dire que le voyant avait tort s’il accidente son véhicule. La voyance connaît le succès également par le fait que le client se convainc de sa véracité. La voyance, c’est aussi de l’autopersuasion.”

Quel est le profil type des gens qui consultent un voyant ?

“On pourrait croire que ce sont principalement des personnes fragilisées qui y adhèrent. Mais des gens de chaque couche sociale les fréquentent. Que ce soit la femme de ménage ou le patron de multinationale en passant par le grand sportif… Il n’y a donc pas de profil type du client, même si l’on constate que davantage de femmes y sont sensibles.”

Interview > Y. N.