Déjà vainqueur l’an passé lors de l’étape reine wallonne, le Néerlandais s’y est encore imposé et a pris le maillot jaune

STER ZLM TOERLA GILEPPE Il est longtemps resté assis contre les barrières Nadar, Marcel Kittel. À terre, le maillot jaune fraîchement déchu tentait de reprendre son souffle et ses esprits. Signe de la violence de l’effort qu’il a produit pour tenter, sans succès, de conserver son leaderschip lors de l’étape reine du Ster ZLM Toer.

Mais si Cavendish était parvenu à conserver son maillot jaune l’an passé sur cette même étape, le sprinter allemand a échoué, hier, ne parvenant pas à hisser sa grande carcasse au contact des meilleurs lors de l’ultime ascension menant au barrage de La Gileppe, terme traditionnel de la journée wallonne de l’épreuve néerlandaise.

De son côté, Mark Cavendish a encore réalisé un grand numéro, hier, dans les Ardennes, en terminant dans le premier petit groupe, tout comme André Greipel. Mais ils étaient à plusieurs longueurs de Lars Boom, qui a dynamité la dernière montée, pour s’imposer avec trois secondes d’avance sur Davide Rebellin (très déçu à l’arrivée, l’Italien aurait eu à cœur de gagner à nouveau en Wallonie, lui qui avait, à sa grande époque, enlevé toutes les Ardennaises) et son compatriote Lammertink.

En s’imposant en solitaire, Lars Boom a également pris le maillot jaune. Et, sauf accident ou coup de bordure, il devrait le conserver ce dimanche, lors d’une étape destinée à nouveau aux sprinters. “Cela a vraiment eté une belle journée, je me sentais fort depuis le début et j’avais un bon sentiment, comme j’avais déjà gagné cette étape l’an passé”, raconte l’ancien champion du monde de cyclocross qui, il y a un an, s’était imposé au sprint devant Cavendish. “Cette fois, après une offensive de Jurgen Roelandts et de Danilo Wyss, j’ai pu bien accélérer, produire un solide effort qui m’a permis de faire la différence. J’en suis très satisfait. Je me suis beaucoup entraîné ces dernières semaines et j’en récolte les fruits. Avec, en plus, ce maillot jaune que je compte garder.”

Avant le Championnat des Pays-Bas, qu’il vise. Et le Tour de France, où il ambitionne une victoire d’étape.

Julien Gillebert