Le Bureau économique de la province de Namur fête son 50e anniversaire

ÉCONOMIEPROVINCE DE NAMUR À 50 ans, le Bureau économique de la province de Namur (Bep) n’aura jamais autant misé sur le potentiel créatif de la jeunesse et s’enthousiasme à l’idée d’avoir un nouveau partenaire à part entière, au même titre que les 38 communes namuroises ou encore ce tissu d’entreprises avec lequel le Bep travaille au quotidien.

L’institution a voulu jeter des ponts, sensibiliser les étudiants de l’université de Namur, de la faculté des Sciences agronomiques de Gembloux et des cinq hautes écoles implantées en territoire namurois.

Le BEP a deux missions. D’une part, le développement économique, entre autres en gérant les zones d’activités dont certaines sont devenues thématiques, comme Créalys à Gembloux. D’autre part, l’environnement, notamment avec la collecte et les filières de tri et de recyclage des déchets dans la province.

“Nous nous sommes ouverts à une nouvelle sphère d’influence”, explique le président de l’intercommunale, Jean-Claude Nihoul. “Le Bep n’est pas une île, il n’a pas raison tout seul, il s’inscrit dans des réseaux. En retour, notre connaissance du tissu provincial est intéressante pour les jeunes.”

Le directeur général, Renaud Degueldre, donne des exemples. “Les étudiants, avec l’appui de leurs enseignants, peuvent développer des projets de mini-entreprises. Avec l’opération Bepeps, nous proposons non seulement d’accompagner le plan d’affaire d’un projet, mais aussi d’attirer l’attention sur les volets environnementaux. Nous avons eu 200 participants.

“Deux projets ont été primés. Il s’agit de Fresh’heure, un bar ambulant qui propose des soupes artisanales l’hiver et des smoothies frais l’été, ainsi que Fabulous Bags, des sacs à partir de chutes de jeans.”

Les jeunes ont aussi émis de nombreuses idées pour stimuler la création d’entreprises.

L. S.