Adrien Franeau, un notaire qui manie les vers sans en avoir l'air

MONS Etabli à Mons depuis 1975, Adrien Franeau n'est pas un notaire comme les autres. Homme de loi, à cent lieues des stéréotypes, il voue une passion sans bornes pour l'écriture. Depuis sa prime enfance, il n'a eu de cesse de trouver les mots justes et les bons mots pour interpeller et divertir son entourage.

Bien dans ses vers, notre homme a franchi le pas pour rejoindre le cercle des poètes qui, pour contredire le film, sont loin d'avoir disparu.

Le Cloporte heureux est le troisième recueil de poésies réalisé par Adrien Franeau, mais aussi le premier sorti par une maison d'édition. Une belle reconnaissance pour ce Montois fasciné par la beauté de la nature.

"J'aime écrire dans mon jardin. Je l'ai composé comme une poésie; cela m'inspire et me met en condition. Du reste, mon inspiration vient de l'ambiance, du moment présent. L'inspiration vous touche et les vers sortent d'on ne sait où et en appellent d'autres. À d'autres moments, je me lance une sorte de défi littéraire en basant mon histoire sur un animal, comme l'éléphant".

Si la plupart des personnages du Cloporte heureux sont des animaux, il y a un pas vers la fable que l'auteur se refuse à franchir.

"Pour moi, ce ne sont pas des fables car les fables ont ce côté moralisateur et sérieux. Mon idée était de proposer un recueil de poésies qui s'adresse tant aux petits qu'aux grands avec une touche d'humour que j'essaie d'apporter autant que possible."

N'allez toutefois pas croire que Me Franeau pratique la poésie en dilettante. Et quand on lui demande de se décrire en quelques mots, il nous répond.

"Sérieux avec humour. Sérieux car je suis rigoureux dans mon travail. Et si je veux faire passer des messages avec humour et donner du plaisir aux gens, j'entends que cela soit bien fait. On ne fait pas de la poésie ou des pièces de théâtre pour son propre plaisir; il faut savoir donner pour recevoir".

Dont acte, M. le notaire.

www.editionschloedeslys.be.FVC

Voici un notaire qui, foi d'homme de loi, aime manier les vers. Un plaisir que même un Cloporte heureux ne se refuse pas. (avpress)