HÔTE D’ACCÈS Ils portent une tenue classe. Postés aux entrées des courts, les hôtes et hôtesses d’accueil sont tirés à quatre épingles. Mahdi, 30 ans, est responsable de tous les hôtes d’accueil sur le court Suzanne Lenglen. À côté de lui, Laura, 19 ans, ne se départit pas de son sourire durant toute l’interview. “Nous devons nous assurer que les personnes soient munies du bon ticket d’entrée. Avant cela, nous les accueillons avec un grand sourire et un petit mot gentil.” Employé par une agence qui collabore avec Roland Garros, il trime sur le site de 9h à 20h. “Nous adorons ce job car le cadre est magique.” Humain et compréhensif, il essaye de ménager une sorte de tournante afin que chacun puisse voir durant 60 minutes par jour les rencontres. “Comme ils tournent le dos au terrain, ils ne voient rien des matches. J’essaye de les placer tous à un poste où ils peuvent voir un bout de match.” Les incidents sont assez rares. Même s’ils voient défiler des milliers de personnes tous les jours, les hôtes et hôtesses sont bien traités par les spectateurs. Même si… “Un jour, nous avons eu un policier éméché qui a tenté de forcer un barrage. Je précise qu’il n’était pas en service. L’homme a été intercepté par… un policier. En plus, il faisait du bruit. Nous devons veiller à ce que les gens s’asseyent vite et qu’ils soient silencieux.”