De force

Un beau casting pour un nanar épouvantable !

Polar

Réalisé par FRANK HENRY

Avec ISABELLE ADJANI, ERIC CANTONA, SIMON ABKARIAN, THIERRY FRÉMONT, ANNE CONSIGNY, LIN DAN PHAM

Durée 1h37

Faut pas tuer le fils d’un ministre. Sinon, les représailles policières seront terribles. Cette erreur, les All Blacks l’ont pourtant commise. En braquant un fourgon, ils ont laissé sur le carreau un des agents de sécurité. Dont le papa occupe de hautes fonctions gouvernementales. Du coup, la commissaire Clara Damico reçoit carte blanche pour faire tomber ce gang… dont elle connaît tous les membres, sans jamais avoir pu les arrêter, faute de preuves. Pour les coincer, elle fait appel à un grand truand, Manuel Makarov, qu’elle évade de force, histoire de ne pas lui laisser le choix de refuser sa proposition, sous peine de ne plus jamais revoir sa femme et sa fille. Makarov doit donc, contre son code d’honneur, infiltrer la bande pour que la police la prenne sur le fait.

Quel navet ! Comment est-il possible, aujourd’hui, de bâcler de la sorte un scénario ? Tout, mais alors absolument tout, a déjà été vu mille fois au cinéma. En moins caricatural, généralement. Les dialogues, truffés d’argot, sonnent faux. Et les personnages n’existent tout simplement pas. Ils passent leur temps à changer d’avis et de comportement, sans la moindre logique. Isabelle Adjani, par exemple, couche avec Cantona en cavale puis, le lendemain matin, au lieu de profiter de ses bons sentiments, le traite comme un chien. Allez savoir pourquoi… Une séquence à l’image d’un film tourné et monté à la truelle, sans la moindre subtilité, et tellement mal joué qu’on s’en désintéresse très vite. Un calvaire. P. L.

Tintin – Le secret de la Licorne

Succès garanti

Animation

Réalisé par STEVEN SPIELBERG

Avec LES VOIX, EN V.O., DE JAMIE BELL,DANIEL CRAIG, GAD ELMALEH, NICK FROST, SIMON PEGG ET ANDY SERKIS

Durée 1h51

Sur une place de Bruxelles, Tintin se fait tirer le portrait par Hergé avant d’acheter la maquette d’un navire, La Licorne. Quelques instants plus tard, le mystérieux Sakharine tente de la lui racheter. En vain. Et, comme par hasard, l’appartement de Tintin est ensuite cambriolé. Sans que les gangsters aient réussi à mettre la main sur ce qu’ils cherchaient. Ils enlèvent donc le jeune reporter et l’emmènent faire un tour en mer sur le Karaboudjan, navire officiellement sous les ordres d’un capitaine alcoolique, Haddock. Le dernier descendant du commandant de la Licorne au 17e siècle, le chevalier François de Haddoque. Qui fut attaqué par le redoutable Rackham le Rouge, un des pirates les plus sanguinaires qui soient.

Simple piqûre de rappel : le film de Spielberg est dans toutes les salles depuis dimanche. La critique et les interviews ont donc été publiées ce week-end. Mais pour les chanceux qui reviennent de longues vacances à Hawaï et n’ont pas entendu parler de l’événement, pas d’hésitation à avoir : Steven Spielberg multiplie les trouvailles visuelles et les passerelles inventives entre les BD d’Hergé pour concocter un Tintin à la sauce Indiana Jones plein d’action et d’inventivité. Auquel on peut juste reprocher un manque d’humour dommageable pour les plus petits. Avec lesquels les parents vont pouvoir partager des souvenirs de leur propre enfance. Un vrai bonheur. P. L.

Réalisé par

vec

urée www.

Réalisé par

ec

rée ww.