Ils étaient 150 fois moins que pour les Diables rouges !

MANIFESTATIONLIÈGE Sur le coup de 13 h, ce dimanche, ils étaient à peine une centaine à s’être assis ou couchés devant le Théâtre royal de Liège. Soit quelque… 150 fois moins, qu’une dizaine de jours plus tôt, pour voir les Diables rouges sur le grand écran dressé, à quelques pas de là, sur la place Saint-Lambert.

“On est moins que l’année dernière”, reconnaissait-on parmi ces citoyens qui entendaient “rendre la ville à ses habitants.” Et beaucoup moins également qu’à Bruxelles il y a quelques jours où une manifestation du même tonneau avait été organisée.

“Rendre la ville à ceux qui y habitent”, donc, tel était le sens de cette démarche citoyenne, comme elle se baptisait elle-même parmi ses participants. Comment ? En organisant, à même le pavé routier, un pique-nique qui, au final, n’avait évidemment rien de particulièrement géant.

N’empêche. Plutôt de se contenter de pique-niquer sur le gazon du parterre de l’Opéra, les citoyens se sont dispersé sur la chaussée en interdisant, par leur maigre présence, toute circulation entre les boulevards et la place Saint-Lambert.

Les usagers étaient donc renvoyés vers les voiries qu’ils venaient d’emprunter pour se rendre dans le centre-ville et finalement, seuls les bus qui marquaient leur terminus autour du Théâtre royal ont pu y circuler plus ou moins normalement.

“La rue appartient aussi à ceux qui la font vivre”, tel était le slogan de cette manifestation dominicale. Bien qu’elle n’ait bénéficié d’aucune permission officielle des autorités communales liégeoises, elle a été encadrée par la police de Liège. Dès midi, en effet, une demi-douzaine de policiers étaient présents sur place pour en assurer la sécurité et en détourner la circulation habituelle. Vers 15 h, vu le nombre de participants toujours présents – à peine une trentaine-, les policiers leur ont gentiment demandé de dégager la chaussée, ce qui a été fait.

D’autres pique-niques du même tonneau seront-ils encore organisés dans la Cité ardente à l’avenir ? Vu le peu de suivi du millésime 2013, il y a vraiment peu de chance…

Ed. F.