Cédric Taymans souligne le dynamisme dans sa région

WAVRE Cédric Taymans n’est jamais loin lorsqu’il s’agit de judo en Brabant wallon. Meilleur judoka francophone sur les tatamis, il suit aujourd’hui nos élites à travers le monde, tout en gardant un œil attentif sur les clubs et judokas de sa région.

“De manière générale, le judo se porte bien en Brabant wallon”, indique Cédric Taymans, 35 ans. “Nous avons de bons clubs, notamment avec les résultats du Tori Beauvechain ou de l’IGW, alors qu’il y a un bon dynamisme axé sur la formation des jeunes. Les activités et stages sont nombreux, notamment avec les deux manifestations que je mets sur pied à Jodoigne avec le soutien de la province.”

Ambassadeur du prix du fair-play en Brabant wallon, Cédric Taymans se veut également élogieux quant au travail effectué par le Judo Club de Nivelles. “Attirer près 1.000 judokas sur les tatamis en un seul week-end reste exceptionnel, même si Nivelles a toujours été un excellent tournoi. Le dynamisme d’un groupe, d’un comité, est hyper-important dans la réussite d’un tel événement.”

Impliqué à l’IGW, le Brabançon ne peut que souligner le comportement de son club, même si le titre national lui a échappé en 2010, au profit des Bruxellois du Crossing Schaerbeek. “Nous avons une bonne structure pour les élites à l’IGW, mais il faut pouvoir reconnaître la qualité du travail de formation effectué au Tori Beauvechain.” Ce dernier club, qui reste sur deux montées de rang, vient d’ailleurs de gagner son ticket pour les Interclubs de division d’Honneur, où il retrouvera fin 2011 son ambitieux voisin.

T. H.

Cédric Taymans, longtemps ambassadeur du judo francophone sur les tatamis, souligne le dynamisme de mise en Brabant wallon.