Deux candidats : un mini-snack et le coursier mosan

CONSEIL COMMUNAL NAMUR Voilà des années que le pavillon vélo a baissé le volet.

Cette fermeture lance une note bien triste dans le paysage namurois : on se souvient de la liesse qui avait entouré l’inauguration par la Ville de Namur et la Région de ce pavillon en bois au look japonisant devant le C&A. Au temps où on y louait des vélos, la fréquentation de ce lieu sympathique était florissante.

Avec la création d’un point vélo à l’intérieur de la Gare de Namur en 2010, le pavillon vélo n’avait plus de raison d’être et a été repris par la Ville de Namur… qui semble, enfin, reprendre en main son destin.

Ce lundi soir , au conseil communal, sera soumis au vote des conseillers un cahier des charges qui permettra aux soumissionnaires de remettre prix pour faire revivre l’endroit.

L’esprit n’est pas à la course à la rentabilité maximale pour ce lieu typique namurois : “50 % des points sont dédiés à la qualité et l’originalité du projet, contre 25 % pour le montant proposé et 25 ´au business plan, ce qui est assez rare”, explique l’échevin des Bâtiments Tanguy Auspert.

Pour l’heure, deux candidats se sont fait connaître : il s’agit d’un propriétaire d’un mini-snack et du coursier mosan, qui livre à vélos les colis ne dépassant pas 100 kg à Namur. Si ce dernier remportait la mise, le pavillon renouerait avec sa vocation première vouée aux deux roues.

A.-F.So.