Pasteur, trésorier et cofondateur d’une communauté évangéliste, Diogènes est condamné à 7 ans de prison

COUR D’APPELBRUXELLES “Les faits commis par le prévenu sont d’une extrême gravité. Il n’a pas hésité à imposer par la violence, à plusieurs reprises sur une période de cinq mois, des relations sexuelles à une jeune fille de 12 ans […] Ce comportement déviant a profondément perturbé sa jeune victime […] Les faits sont d’autant plus odieux que le prévenu a profité de sa place au sein de l’église dont faisaient partie la victime et ses parents […] Les éléments de personnalité soumis à la cour sont inquiétants.”

Voilà quelques attendus de l’arrêt de la cour d’appel qui a condamné à 7 ans ferme celui qui se fait surnommer Diogènes au sein d’une église évangélique, baptisée Semade, dont le siège principal est établi à Bruxelles mais qui a essaimé dans d’autres régions du pays.

L’intéressé, âgé de 35 ans, a été reconnu coupable de viols complets infligés systématiquement, entre décembre 2008 et mai 2009, à une enfant de 12 ans qui fréquentait l’église.

Le pédophile dénué de tout scrupule avait gagné la confiance des parents de la petite victime. Celle-ci dira qu’elle était réticente au début mais qu’elle a eu l’impression que “Dieu était avec moi”. Elle a considéré le prévenu et son épouse comme “père et mère”.

Le trentenaire a avoué mais ses remords n’ont pas été pris pour argent comptant par l’expert psychiatre qui a décelé dans sa personnalité tous les traits pervers du pédophile de légende.

Les résultats scolaires de l’enfant se sont effondrés et elle a plongé en dépression. Elle a parfois manifesté l’intention de se suicider, quand plusieurs pasteurs de l’église Semade lui ont demandé de “garder son secret pour elle” et pour “se préparer pour son futur mari” !…

L’avocat de la défense, Me Thibaut Colin, a évité l’arrestation immédiate du condamné qui a pu rentrer libre chez lui, en région carolorégienne. En attendant le billet d’écrou.

Jean-Pierre De Staercke