TRIBUNAL

Le parquet requiert la condamnation de Louis Vliegen à 6 mois de prison

LIÈGE Louis Vliegen, 55 ans, se présente comme psychothérapeute, profession non réglementée, mais est assistant social de formation. L’intéressé a été, à une certaine époque, maître de conférences consacrées à la biologie totale. Une théorie initiée par Ryke Hamer, qui estime que toutes les maladies proviennent d’un conflit psychologique non résolu et qu’il suffit de déprogrammer le conflit psychologique pour faire disparaître la maladie…

Pour les adeptes de ces théories, les traitements médicaux classiques seraient inutiles, voire dangereux… En 2002, Mme S., atteinte d’un cancer de l’estomac, s’est rendue au cabinet de Louis Vliegen. D’après sa famille, Louis Vliegen lui aurait dit de prendre de la poudre de cuivre et de magnésium et de prier, sans traitement de chimiothérapie.

Lorsque la dame s’est enfin rendue à l’hôpital, il ne restait plus que les soins palliatifs pour la soulager jusqu’à son décès. Le prévenu a nié tous les faits et a pris de la distance avec les théories de la biologie totale. Il doit répondre d’exercice illégal de la médecine, coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et escroquerie de 1993 à 2004.

Deux familles se sont constituées parties civiles. Pour le parquet, le prévenu allait au-delà du soutien moral. “Ces méthodes sont une mise en danger de la santé publique.”

Le substitut a requis 6 mois de prison. Une autre audience est prévue pour les plaidoiries de la défense.

Sarah Rasujew