L'ancien élu FDF schaerbeekois se présentera à Saint-Josse, sur la liste du CDH

SAINT-JOSSE Il est des retours qu'on n'attendait plus. Khalil Zeguendi, que l'on croyait retiré définitivement de la politique locale, a décidé de rejoindre une liste dans la perspective des communales. Ce sera le CDH et à Saint-Josse.

Khalil Zeguendi fait partie de la première vague d'élus issus de l'immigration marocaine. Très actif dans l'associatif dès son arrivée en Belgique (1968), il souhaite entrer en politique dès les années 80. Il est proche des socialistes mais sa participation à un scrutin communal (à Saint-Josse) est mal reçue, tant en 1988 qu'en 1994. Il décide alors de s'installer à Schaerbeek et de rallier le FDF. Il est élu en 1994.

En 1997, ses partenaires l'accusent de négocier un transfert vers le PRL et l'excluent. Il se retire sur Molenbeek avant de refaire surface en 2000. Il présente Mars, le Mouvement d'Action pour une Région Solidaire, une liste qui mourra au lendemain des régionales de 1999.

Aujourd'hui, à 56 ans, c'est le retour au bercail. Mais chez les humanistes. «Je me présenterai en tant qu'indépendant à la 27e et dernière place, explique Khalil Zeguendi. Si j'accepte ce défi, c'est parce que cela se passe à Saint-Josse, ma terre.»

Pourquoi le CDH? «J'aurai dit non au PS et au MR pour les raisons que l'on sait. Il y a un mois, Eric Jassin le chef de file CDH à Saint-Josse et Halis Kokten m'ont proposé de les rejoindre. J'ai notamment accepté parce que j'estime que le CDH est actuellement un parti qui va peser durant les prochaines années. C'est donc une opportunité pour pouvoir avancer sur plusieurs chantiers.»

Lesquels? Celui de la communication tout d'abord. «Le bourgmestre Jean Demannez a beau annoncer qu'il se concerte avec les habitants. Moi je trouve ce dialogue plutôt constipé. Je ne réclame pas un Cudellisme rénové. Mais au moins un effort.» Selon M. Zeguendi (qui lança le service Jeunesse entre 1991 et 1994), l'oreille n'est pas tendue vers les associations de terrain et la coordination des équipes communales n'est pas non plus très au point.

Au niveau de la culture, «Musée du Jazz, Musée Charlier, c'est bien. Mais ce n'est dirigé que vers une élite. Le Botanique? Il devrait se tourner davantage vers son quartier.»

Khalil Zeguendi reprend donc son bâton de pèlerin. «Mais je ne présente pas une candidature communautaire. J'estime maintenant avoir fait mes preuves en tant que Belge.»

© La Dernière Heure 2006