wibrin

Le char va retrouver une nouvelle jeunesse à l'arsenal à Rocourt

PATRIMOINE C'était l'effervescence, mardi matin à Wibrin ! En cause ? Le départ du Sherman, un char américain posé sur un socle de terre, au pied de l'église, depuis plus de soixante ans ! Ils étaient nombreux à assister à l'enlèvement du mastodonte par le 4e Bataillon de Génie d'Amay.

Massés derrière des barrières Nadar, les enfants de l'école de Wibrin. "Ce char me fait penser aux Américains qui ont libéré le village", a souligné Joachim, 10 ans. "C'est bien de le restaurer. Quand il reviendra, il sera plus beau qu'avant."

Certains villageois étaient très émus. Parmi eux, Yvon. "J'ai joué dans le tank quand j'étais enfant. À l'époque, en janvier 1945, il était encore entier. Il se trouvait près du terrain de football. Quand des ferrailleurs ont commencé à le découper, des villageois ont prévenu mon père, qui était bourgmestre faisant fonction. Il a immédiatement fait cesser le travail."

La tâche des hommes du génie d'Amay, filleul de la ville de Houffalize, n'était pas simple. "Il est moins lourd que le Sherman de la place Mc Auliffe, soit 19 tonnes au lieu de 32, mais la manœuvre est plus délicate en raison de la déclivité du terrain et des câbles électriques aériens", a souligné l'adjudant Vincent Collard. "Heureusement, notre équipe se compose de militaires chevronnés."

Une fois sanglé, le Sherman a été soulevé à l'aide d'une grue, puis posé sur une plate-forme de l'unité de transport de Zutendaal. Direction : le centre de compétence de matériel roulant de Rocourt, où la restauration aura lieu. Le MCU (Mouvement contrôle unit) de Liège avait établi l'itinéraire.

Pas question , bien sûr, de prendre l'autoroute avec un tel chargement. Le Sherman sera de retour en 2010 pour le plus grand plaisir des habitants.

Nadia Lallemant

Le char, vestige de la Seconde Guerre mondiale, sera de retour en 2010 !