Pris en flagrant délit, il prévient sa victime qu'il va revenir le lendemain et il l'a fait !

BRUXELLES La parole donnée par un voleur, multirécidiviste qui plus est, doit-elle être prise au sérieux ? Autrement dit, lorsqu'un malfrat prévient qu'il va revenir le lendemain, va-t-il vraiment le faire ?

A priori, il faudrait être fou pour se jeter dans la gueule du loup... Et pourtant, Jean, 53 ans, a bel et bien tenu sa promesse !

Lundi, vers 1 h du matin, un habitant de la rue Georges Brugmann, à Ixelles, a été réveillé par du bruit qui venait de la cour qui se trouve à l'arrière de sa maison. "Il a relevé le volet et a vu qu'un homme était assis sur une chaise", explique le porte-parole de la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles.

La victime est descendue et a interpellé le bonhomme. "Il lui a expliqué qu'il essayait de rentrer dans la pharmacie. Il cherchait des médicaments pour l'aider à dormir."

La police a bien évidemment été appelée. Jean n'a pas souhaité attendre... il a simplement déclaré avant de prendre la fuite : "Je reviens demain !"

Et c'est ainsi que le lendemain, à la même heure, le pharmacien a été réveillé par le même bruit de chaise que l'on déplace... "Cette fois, il a regardé discrètement par la fenêtre. Il a vu que le même voleur était présent comme il l'avait dit."

Histoire de ne pas se revoir fixer un rendez-vous le lendemain, la victime a appelé la police sans en aviser le malfrat. "La patrouille l'a interpellé alors qu'il se trouvait dans la cour."

Jean n'a pas cherché à nier les faits. Ce qui aurait été difficile puisqu'il était en possession du parfait attirail du cambrioleur. "Il a expliqué qu'il était arrivé dans la cour en escaladant le mur à l'aide d'une échelle."

Bien connu du parquet puisqu'il a 24 faits de vols à son actif, Jean était en plus signalé à rechercher dans le cadre de deux dossiers de vols. Il a été mis à la disposition du parquet.

Emmanuelle Praet