Des hommes sans loi . Un film de gangsters efficace qui fleure bon l’Amérique profonde

RÉSUMÉ. Dans le comté de Franklin, au fin fond de la Virginie, tous les fermiers du coin profitent de la prohibition pour distiller plus ou moins clandestinement de grandes quantités d’alcool. Sans réaction du shérif local. Mais l’arrivée de l’agent spécial Rake change la donne. Sans pot-de-vin, c’est à coup d’explosifs ou de sulfateuse qu’il détruit les alambics. Et cela a le don d’irriter profondément les trois frères Bondurant, les terreurs locales qu’une légende prétend invincibles. Et, de fait, ces gaillards-là n’ont vraiment peur de rien.

(((;;

NOTRE AVIS. Peut-être en raison de la concurrence des séries télé, les films de gangsters se sont raréfiés ces dernières années au cinéma. La sortie de Des Hommes sans loi apporte donc un petit vent de fraîcheur dans les salles. Rapidement conforté par les options prises par le réalisateur de The road, John Hillcoat. L’intrigue de Nick Cave, extrêmement classique en soi, emprunte des chemins de campagne, loin des entrepôts de Chicago, chez les “péquenots” comme disent les flics de la ville. Les décors ruraux confèrent immédiatement une authenticité dépaysante. Les parfums et les expressions de l’Amérique profonde, eux, donnent à l’ouvrage un petit côté western spaghetti. Amplifié par l’usage intensif des gros plans silencieux, entrecoupés de déchaînements de violence lors des scènes d’action.

Pour casser le côté un peu trop prévisible du récit, le cinéaste mise aussi astucieusement sur trois frangins extrêmement différents, en train de créer leur propre mythe. Shia LaBeouf campe le maillon faible, surtout attiré par la mode, les filles et les belles voitures. Jason Clark, lui, incarne la brute épaisse que l’alcool rend encore plus imprévisible. Enfin, Tom Hardy donne une épaisseur surprenante au chef de bande taiseux capable de toutes les cruautés. Trois portraits assez fascinants, auxquels le western nous a plus habitués que les films de gangsters.

En contrepoint, Guy Pearce se vautre dans le sadisme pour donner au récit une opposition quasi mythologique.

Pour toutes ces raisons, en dépit de ses longueurs, cette histoire vraie superbement mise en images se regarde avec un réel plaisir.

P. L.

Des hommes sans loi

Film de gangsters

Réalisé par John Hillcoat

Avec Tom Hardy, Gary Oldman, Guy Pearce, Shia LaBeouf, Jessica Chastain, Mia Wasikowska

Durée 1h55