Jonathan Nsenga reprend Zagré en mainaprès son expérience américaine

ATHLÉTISMEBRUXELLES Au terme d’une expérience de six mois à l’Université d’Etat de Floride, à Tallahassee, Anne Zagré est de retour en Belgique depuis samedi. Son entraîneur, Jonathan Nsenga, qui a fait deux aller-retour aux Etats-Unis pendant cette période, n’est pas mécontent de la revoir chez nous. “Cette expérience américaine lui tenait à cœur depuis plusieurs années et c’est important aussi d’entendre les désirs des athlètes”, explique le coach hennuyer. “Je crois qu’elle en sort satisfaite et avec une attitude positive, c’est le principal. Pour moi, j’estime qu’elle a tiré son épingle du jeu dans des conditons d’entraînement très différentes de ce qu’elle connaissait jusqu’ici. Elle a livré un travail de qualité.”

Mais, souligne Jonathan Nsenga, “mon côté technicien me pousse à préciser que je suis, par ailleurs, un peu déçu de constater qu’Anne, en se concentrant sur certains aspects, a renoué avec de mauvaises habitudes en terme de posture, du bassin et des épaules, en terme de mouvement. Mais, en mettant les bouchées doubles, cela peut vite se corriger.”

Forte de son meilleur chrono de la saison (13.01), réussi lors de sa dernière compétition américaine, aux Championnats universitaires, la détentrice du record national du 100 m haies (12.79) espère trouver de la régularité sous les 13 secondes. Et de bonnes conditions, cela va sans dire… “Ses chronos ne m’ont pas déçu : après huit ou neuf courses, Anne est au même niveau que l’année passée”, reprend Jonathan Nsenga. “C’est vrai qu’il manque peut-être un chrono sous les 13.00, mais cela ne change pas grand-chose. C’est passé un peu inaperçu mais, en réussissant le minimum B international, elle a presque assuré sa place aux Championnats du Monde. Je ne vois pas trois autres filles capables de réussir 12.94. Mon objectif ? Amener Anne aux alentours de son record avant de partir pour Moscou.”

Le programme de la sprinteuse de 23 ans devrait s’enrichir d’apparitions à Nivelles, le 29 juin, à Bruxelles, le 6 juillet, à Liège, le 10, et à Heusden, le 13. Le meeting de Lucerne, où Anne Zagré avait porté son record de Belgique à 12.79, pourrait également être une option pour le 17 juillet. “Mais une année n’est pas l’autre !” prévient Nsenga. “C’est peut-être se mettre une pression inutile avant Moscou. On en discutera.”

Laurent Monbaillu