Les tribulations d’une caissière. Une comédie qui ne décolle jamais

COMÉDIE RÉSUMÉ. Obligée d’arrêter ses études en littérature lorsque son père est tombé dans le coma, Solweig subvient aux besoins de son petit frère en travaillant comme caissière dans un supermarché. Le soir, elle retrace toutes les humiliations subies, aussi bien de la part des clients que de son employeur, dans son blog. Qui fait beaucoup de bruit dans le monde de la grande distribution.

((;;;

NOTRE AVIS. Tiré du best-seller d’Anna Sam, le premier long métrage de Pierre Rambaldi fait partie de ces comédies qu’on aimerait adorer sans y parvenir. L’idée de rendre hommage aux invisibles de notre société, qu’on croise tous les jours derrière leur caisse sans jamais les voir, est en soi excellente. Il s’agit en outre d’un point de départ idéal pour une comédie mordante. Mais, hélas, la mise en scène n’est pas à la hauteur du projet. Pierre Rambaldi commet une erreur grossière : trop de ses personnages sont caricaturaux, ridicules. Et cela déforce aussi bien le propos que l’humour. Les situations vécues étaient suffisamment cruelles en soi : il n’était pas besoin d’en rajouter avec quelques comédiens qui surjouent.

Résultat : les séquences touchantes ou drôles tellement elles sont inspirées de notre vécu alternent avec des passages insipides, des descriptions fades ou des développements trop prévisibles. Cette comédie ne décolle jamais. C’est vraiment dommage même si, après l’avoir vu, on dira bonjour aux caissières.

P. L.

Les tribulations d’une caissière

Comédie

Réalisé par Pierre Rambaldi

Avec Déborah François et Elsa Zylberstein

Durée 1h42

Déborah François, une des trop rares comédiennes à jouer avec la sobriété nécessaire à cette comédie.udream