Damien Broothaerts, Adrien Degheltet Sara Aerts ont fait le voyage en Norvège

Arrivés séparément en Norvège ce mercredi, Adrien Deghelt et Damien Broothaerts poursuivront le même objectif, ce soir (19h25), sur 110m haies. À savoir, réaliser ce chrono de 13.50 qualificatif pour les Mondiaux de Moscou. Aux côtés du Néerlandais Gregory Sedoc, du Norvégien Vukicevic et d’autres hurdlers nordiques, les deux Belges vont devoir rivaliser d’adresse, surtout si la pluie tombe comme prévu.

“Au niveau de la météo, j’ai vraiment la poisse !” explique Damien Broothaerts, qui a connu un jours sans dimanche aux Pays-Bas. “Je n’ai pas encore pu exprimer vraiment mon potentiel à cause des mauvaises conditions rencontrées. Alors que je sais que je suis en forme ! Je reste cependant confiant pour la qualification parce que je pense maîtriser actuellement tous les paramètres qu’il est possible de maîtriser.”

À tel point qu’aujourd’hui, Broothaerts (13.81), qui s’alignera samedi à Salzbourg puis le week-end suivant en Coupe d’Europe, semble posséder une longueur d’avance sur son camarade d’entraînement (13.99). Adrien Deghelt a toutefois donné des signes encourageants de reprise (13.65, avec un vent trop appuyé), samedi à Louvain, après un long passage à vide. Pour le Namurois, il est important de vite redevenir compétitif. “C’est le genre de course dont j’ai besoin, avec un peu de concurrence mais pas trop, histoire de ne pas être à la rue”, dit-il. “J’ai fait une bonne course technique samedi, et j’espère continuer dans cette voie sur une piste qui m’avait laissé un bon souvenir l’an dernier.”

Côté féminin, l’heptathlonienne Sara Aerts, deuxième performeuse belge de l’année sur 100 m haies (13.13) derrière Anne Zagré (13.01) mais devant Eline Berings (13.16), va répéter ses gammes, dans cette épreuve où d’aucuns aimeraient la voir se spécialiser, pour sa toute première sortie en Diamond League.

L. M.