Armelle ouvre la saison estivale de la RTBF avec une trilogie sur Les Inconnus. Trois soirées inédites pour (re) découvrir la bande d’humoristes français qui a marqué les années 90.

Les Inconnus… la trilogie . dimanche 20.20

Pour une fois, ce n’est pas un programme de France 2 que La Une diffuse en priorité, mais bien une émission 100 % belge. La RTBF a acquis les droits sur les archives des divertissements des Inconnus diffusées de 1900 à 1993 (sur Antenne 2), et les exploitent pour trois dimanches de rires et de souvenirs. Aux commandes, Armelle, une ado de la Télé des Inconnus.

Qu’y aura-t-il au menu de cette trilogie ?

“On va revoir avec beaucoup de plaisirs les meilleurs moments des Inconnus, que ce soient leurs sketches, leurs parodies, leurs chansons, ou des extraits de spectacles. Bref, ce qu’ils ont laissé comme patrimoine humoristique.”

Un patrimoine ?

“Pour préparer l’émission, j’ai revu toutes les émissions, et je me suis rendu compte de tout ce qu’ils ont laissé. C’est conséquent et c’est très qualitatif. Je n’imaginais pas me retrouver face à trois professionnels de cette envergure-là. Ils ont énormément parodié la télévision. On a tous en tête des images d’une fan de Stéphanie de Monaco dans une version revue et corrigée d’un quiz télé. Ils ont laissé aussi une trace de leur passage dans le rap (avec Auteuil, Neuilly, Passy, NdlR) alors que c’était l’émergence des chanteurs des banlieues qui criaient un petit peu leur désarroi. Les Inconnus sont légers et amusants, mais ils sont surtout le reflet de leur époque.”

Les Inconnus seront là ?

“Non, ils se font très discrets pour l’instant pour préparer leur grand retour du mois de janvier.”

Pensez-vous qu’en 2014, ils pourront encore tout parodier ?

“On s’est posé la question. À l’époque, c’est clair qu’ils allaient loin. On a retrouvé une parodie avec une personne sans bras qui buzze avec son nez jusqu’à s’éclater les lunettes… En regardant, ce sketch-là, particulièrement, je me suis demandé si on pouvait encore proposer ce genre d’humour. Mais je laisse juge le téléspectateur, sur ce débat d’idées…”

Leur retour sera plus light ?

“Surtout pas ! On a besoin d’esprit corrosif aussi. Et puis, j’ai remarqué que ce n’était jamais méchant. C’était potache et bon enfant, tout en étant d’une extrême justesse. Les invités l’ont confirmé, il y avait beaucoup de travail d’acteur et de mise en scène.”

Vous les avez rencontrés pour préparer l’émission ?

“Non. Des intervenants vont livrer des anecdotes en plateau. Grâce à eux, on va découvrir la manière dont fonctionnaient les Inconnus. Par exemple, Laurence Boccolini raconte ses souvenirs à la radio, sur Europe 1, où elle a eu un énorme fou rire à leurs côtés. Je recevrai aussi Tex qui a démarré avec eux dans Le Théâtre de Bouvard et qui nous parle de la créativité de ses trois artistes qui épinglaient des petites choses du quotidien dans une société en pleine mutation à la fin des années 80.”

Quand on vous parle des Inconnus, quel sketch vous vient à l’esprit ?

Télé Magouilles avec le fameux Stéphaniiie de Monacooo. C’est un sketch qui m’a fait rire lorsque j’étais adolescente. On voyait la Princesse partout dans les médias, à l’époque. Et tout à coup, Les Inconnus s’en emparent de manière savoureuse.”

Vous êtes de la génération des Inconnus ?

“Oui, mais je pense que ce sont les garçons qui ont beaucoup plus imprimé le phénomène. J’ai quelques souvenirs, et par contre, j’ai des copains qui peuvent vous ressortir des répliques par cœur…”

Interview > Pierre Bertinchamps