Report possible

à la prochaine législature

BRUXELLES Un autre dossier chaud du moment concerne l'octroi d'un droit de vote aux non-Européens aux élections communales de 2006. Le VLD s'y opposant fermement, est-il voué aux oubliettes? J'ai l'intime conviction que les non-Européens auront le droit de vote en 2006, assène Louis Michel. Ce dossier est lié à ma conviction personnelle, à ce que je suis au plus profond de ma réalité d'homme et à l'histoire de mon parti au sein duquel il n'y a plus de problème. À l'extérieur, je vais continuer à essayer de convaincre.

Y compris au VLD?

Le VLD dit vrai: ce point n'est pas dans la déclaration gouvernementale. Le fair-play à l'égard d'un partenaire oblige donc à lui donner du temps pour convaincre et se convaincre lui-même de la justesse de cette mesure. Les prochaines élections communales, c'est en 2006.

Il n'y aura donc pas forcément d'accord sous cette législature fédérale-ci, qui s'achève en juin 2003?

Si c'est le cas, tant mieux. Sinon, ce sera nécessairement sous la prochaine. Mais je suis certain que ce sera fait pour 2006.

Va-t-on bloquer le débat en cours au Parlement où une majorité de rechange avec le PSC existe?

Je ne bloquerai rien du tout. Je n'ai donné aucune consigne. J'en appelle au bon sens et à la solidarité entre partenaires.

Si tel n'est pas le cas, le VLD s'en trouvera fort fâché...

Sans doute, mais il arrive parfois qu'on fâche le PRL sans que le VLD s'en émeuve, et vice-versa. Moi, je ne ferai rien pour handicaper le VLD. Le gouvernement ne doit pas se saisir du dossier. Mais les groupes de la majorité doivent mesurer ce qu'il y a d'inhabituel dans la constitution d'une majorité alternative sur des problèmes sensibles. Si on crée un précédent, on risque demain d'avoir une succession de majorités alternatives. Il n'y aura alors plus de cohésion gouvernementale. Ceux qui veulent jouer avec ça prennent un risque. Moi, je ne le souhaite pas.

Le conclave budgétaire sera-t-il un rendez-vous périlleux?

Le chiffre de 670 millions d'€, soit 27 milliards de francs, à trouver me paraît réaliste. Je pense qu'on peut y arriver sans douleur pour le citoyen.

Comment réagissez-vous quand le secrétaire fédéral d'Ecolo, Philippe Defeyt, suggère un possible étalement de la réforme fiscale?

Il n'aime pas les travailleurs, je sais. Il propose tout le temps de porter atteinte à leur pouvoir d'achat et à leur liberté. La réforme fiscale est socialement utile et juste. On ne devrait pas avoir beaucoup de peine à expliquer aux gens d'Ecolo qui se disent sociaux que lorsqu'on diminue les impôts en commençant par les bas revenus, on fait oeuvre de solidarité sociale. Et il y a intérêt à ce qu'ils le comprennent, d'ailleurs. Je ne pourrais pas accepter qu'on remette en cause la réforme fiscale, directement ou en l'étalant!

Les partis francophones vont-ils échapper au phénomène de recomposition qui se joue en Flandre?

Si c'est une manoeuvre pour rester au pouvoir, cela n'a pas beaucoup d'intérêt. Si c'est pour développer un vrai débat cohérent avec des croyances fortes, cela peut se justifier.

Vos tentatives de fédération avec le PSC sont terminées, non?

Ça se situait dans une autre vie. J'ai eu raison à l'époque, mais c'était à un autre moment, dans un autre contexte. Le PSC n'a pas cru cela bon. Je le respecte.

Le lifting de la fédération PRL FDF MCC annoncé au printemps devra-t-il s'accompagner de l'arrivée de sang frais parmi les ministres?

Les représentants de la fédération à tous les niveaux de pouvoir assument parfaitement leurs rôles. Il n'est pas utile de redistribuer les cartes.