Le sourire de 2.500 enfants durant les vacances d’été

JEUNESSE NAMUR Ce vendredi, les enfants des plaines de vacances de la Ville de Namur seront à la fête au parc attractif Reine Fabiola. Chaque année, les plaines de vacances organisées par la Ville de Namur cartonnent. L’édition 2011 n’a pas démérité. Loin s’en faut !

Quelque 450 enfants âgés entre 3 et 12 ans fréquentent chaque semaine les plaines de la ville organisées dans cinq implantations scolaires communales bien équipées (à Temploux, Bouge, Wépion, Jambes, Velaine et Erpent). Soit un total de 2.500 enfants pendant six semaines.

“L’encadrement est assuré par des moniteurs agréés et stagiaires qui préparent pour chaque plaine un projet pédagogique avec une thématique précise par semaine : cela va des pirates à la magie, au cirque, au far-west, en passant par l’espace, le fantastique, les dessins animés, les stars, les monstres…”

L’inspiration est au pouvoir. Chaque projet se clôture par une fête sous la forme d’un banquet, d’une expo, d’un grand jeu, d’un spectacle, un film réalisé. En outre, chaque semaine, une activité spécifique de psychomotricité est destinée aux plus petits sous l’égide d’un moniteur spécialisé, tandis que les plus grands se voient proposer une séance de natation hebdomadaire.

Sans oublier une excursion hebdomadaire à l’extérieur de Namur au PARF, à la Cabriole de Forville, au Clown Kea de Tubize, à Technopolis de Malines, aux grottes de Han, au Monde sauvage d’Aywaille. Chaque semaine aussi, les petits ont droit à une activité spécifique de psychomotricité tandis que les plus grands s’en vont à la piscine, toujours sous l’encadrement de moniteurs encadrés.

C’est dire si la qualité et la variété des animations sont au programme pour un prix très raisonnable (l’inscription à une plaine de cinq jours revient à 25 €). Victimes de leur succès, les plaines de vacances doivent allonger leur liste d’attente.

“Elles ont pourtant augmenté leur capacité de 20 %”, signale Tanguy Auspert. “Mais le plus difficile est de trouver des jeunes moniteurs agréés.” Appel est lancé.

La Ville de Namur propose aussi, en parallèle aux plaines, des stages plus spécifiques, eux aussi complets : équitation, théâtre, éveil musical, éveil artistique, comédie musicale. “Ces stages sont plus pointus. Le mieux est d’alterner plaines et stages”, conclut l’échevin.

A.-F. So.

À côté des traditionnelles plaines, la ville propose aussi des stages plus spécifiques. Somers