Nouveau sol, nouvel éclairage et rafraîchissement en cours

PATRIMOINE NAMUR Construite en 1948, la galerie Saint-Joseph fait partie du quartier des Carmes et des Croisiers, qui a vu le jour dans le cadre d’un plan d’urbanisation lancé en 1927 par l’architecte Auguste Ledoux. Ce quartier aux accents Art Déco-Art Nouveau cristallisait la volonté de créer, à l’époque, un pôle commercial fort à haut potentiel touristique.

Forte de 25.700 piétons qui empruntent ce passage chaque semaine, la galerie Saint-Joseph joue un rôle important pour le commerce du haut de ma ville, en reliant le quartier des Carmes à la rue de Fer. S’il n’est pas déserté d’un point de vue commercial, ce passage bien connu des Namurois a malheureusement perdu de sa splendeur au fil des ans. Et une rénovation semble aujourd’hui bien nécessaire.

à l’initiative de l’échevine du Commerce, Anne Barzin, et de son collègue des Bâtiments, Tanguy Auspert, est née l’idée de redonner vie à cette galerie par un lifting profond. Cette fois, c’est parti, les travaux ont débuté. Déjà les carrelages du revêtement du sol réputé salissant et glissant, ont été retirés pour faire place à de la pierre bleue naturelle issue des carrières du Hainaut et valorisé par un éclairage intégré au dallage.

Les carreaux de la verrière seront eux aussi nettoyés et l’éclairage sera revu selon la technologie Led. Un rafraîchissement des peintures du plafond est lui aussi au programme. Cette rénovation de quelque 250.000 € devrait revaloriser le piétonnier des Carmes, où les chalands pourront déambuler dans un cadre accueillant et sécurisé. Les travaux sont effectués de manière à ne pas entraver l’accès aux commerces.

“Le planning a été élaboré de concert avec eux”, explique l’échevin Tanguy Auspert. “L’entrepreneur a jusqu’à fin octobre pour réaliser les travaux. Mais le chantier avançant bien, ils devraient être terminés pour début octobre. Le pavage serait lui clôturé pour les Fêtes de Wallonie.”

Restera alors à rénover la galerie Wérenne, plus complexe vu l’état de vétusté des verrières et des problèmes d’infiltration d’eau. Cette galerie nécessitera une rénovation plus en profondeur.

A.-F. So.

25.700 piétons empruntent ce passage chaque semaine. Somers