La cité des Loups teste des concepts d’animations pour ses trois places

CENTRE-VILLE LA LOUVIÈRE La cité des Loups teste des concepts d’animations pour ses trois places Permettre à la population de se réapproprier ses espaces publics.

Voilà l’objectif du projet Lively Cities, développé par l’AMCV dans diverses villes européennes. La Louvière, est ainsi devenue ville pilote au même titre que Wavre, Namur, Aberdeen, Eindhoven, Lille ou Brighton.

Après deux ans d’étude du concept qui vient des Etats-Unis et d’Australie, et d’observation, La Louvière entre dans la seconde phase : celle des tests. La Louvière possède trois places : Mansart, Maugrétout et communale.

“Chacun a son identité propre”, souligne Céline Dupire, gestionnaire du centre-ville. “La première est la plus fréquentée, on y vient pour boire un verre, manger. La deuxième est un pôle administratif important. C’est un lieu de destination précis. La troisième est la plus visible. Les gens ont l’habitude de s’y rendre pour des événements culturels.”

Partant de là, l’asbl Centre Ville-Centre de Vie et l’Animation de la Cité ont décidé d’un programme d’animations pour chacune d’elles. La place Maugrétout accueillera ainsi les passionnés d’arts urbains (les 23 juin, 28 juillet, 25 août et 6 octobre). Recouverte de sable pour La Louvière-Plage (du 3 au 19 août), elle sera aussi recouverte d’herbe (17 mai au 3 juin) à l’occasion du Jardin des Loups.

On y installera du mobilier de jardin, des poufs, des hamacs, un coin lecture, un terrain de tennis. On y verra des funambules, des concerts, un marché de produits de bouche et on pourra y pique-niquer sur de l’herbe synthétique. Le jardin sera accessible tous les jours de 9 à 22 h (et minuit le vendredi et le samedi).

Deux tests seront effectués sur la place Mansart : des jeux géants seront disponibles en journée sur la partie centrale. Une terrasse avec tables, chaises sera également installée. Tous ces éléments pourront être déplacés partout dans l’espace, au gré des envies des passants.

Le projet bénéficie de 308.580 € cofinancés par programme Interreg IVB et la Région wallonne.

F.Sch

La Louvière-Plage sera de retour en août. En mai, c’est de l’herbe qui sera posée à Maugrétout AVPRESS