La Creg dénonce des tarifs à géométrie variable chez les fournisseurs d’énergie

ÉNERGIE Le constat est simple en analysant les graphiques de juin 2013 des offres tarifaires des fournisseurs d’énergie. Pour l’électricité, vous pouvez payer à Bruxelles 218 € par an ou 301 € par an… pour la même consommation !

Une différence de 83 € qui monte même jusqu’à 120 € en Wallonie où le contrat le moins cher revient à 252 € par an et le plus cher à 372 € par an.

La Creg, régulateur fédéral des marchés de l’électricité et du gaz naturel en Belgique, dénonce ce grand écart qu’elle met, entre autres, sur les épaules des trop nombreuses offres que proposent les fournisseurs. “Dans ce tableau, Luminus est celui qui offre les meilleurs tarifs à ses clients… mais aussi celui qui propose le tarif le plus cher !”, note la Creg.

“Cela ne va pas, s’énerve son porte-parole, Luminus propose six tarifs différents, Eni, un, certains en proposent plus de dix. Tout cela, c’est du marketing, cela sert à perdre le consommateur.”

Dans son viseur, notamment, Electrabel qui – à l’opposé de Lampiris et Eneco, qui n’ont qu’une offre tarifaire – propose sur le marché wallon pas moins de… 13 offres différentes. “Or, dénonce-t-il, il y a des centaines de milliers de clients qui ont les tarifs les plus chers, alors qu’ils ne sont que quelques milliers à profiter des moins chers.”

La faute, cette fois, au client. En restant passif, il a peu de chances de bénéficier des meilleurs tarifs. En ce sens, la Creg se félicite d’ailleurs du changement de mentalité depuis que de larges campagnes ont expliqué tout l’intérêt de porter un œil attentif à sa facture et à regarder la concurrence.

“Il y a une bonne évolution depuis le début d’année, et dans les prix et chez les clients dormants, qui se réveillent”, pointe la Creg.

sachez d’ailleurs que, pour le gaz, les économies peuvent être encore plus fortes. La différence entre le contrat le plus cher et le moins cher étant de 160 €/an en Wallonie et de 132 €/an à Bruxelles. Pour une même consommation…

Thomas Leroy