Le jeune médian anderlechtois avait tapé dans l’œil du grand Milan AC au tournoi de Viareggio

PRO LEAGUECHARLEROI Charleroi avait déjà testé la jeune pépite sénégalaise la saison dernière, mais n’avait tout simplement pu s’offrir ses services. Anderlecht avait dès lors sauté sur l’occasion, et vu le garçon prendre sans cesse davantage d’ampleur chez les Espoirs.

Épatant au tournoi de Viareggio, il avait même attiré les recruteurs milanais. Outre Adriano Galliani, le leader lombard, la Gazetta Dello Sport s’était montrée dithyrambique sous la plume de Vincenzo D’Angelo : “Daf est un élément au jeu très varié, qui est fondamental pour la stabilité de l’équipe de René Peeters. Un gaucher qui a les idées très claires. Chaque action part de ses pieds et il n’a pas son pareil pour récupérer le cuir. Sans compter qu’il ne se laisse pas malmener par la pression.”

Quand on sait à quel point la presse italienne est prompte à se montrer acerbe, ces compliments sont d’autant plus notables.

Les relations étant au beau fixe entre Charleroi et la maison mauve, le joueur devrait néanmoins finalement recevoir sa chance au Mambourg dans quelques semaines. Rien n’est encore signé, mais on évoque un contrat de trois ans. Il devrait être présent ce lundi lors de la reprise des entraînements.

Ce n’est pas encore une pointure de la trempe de Vargas, annoncé à tort par certains médias, mais ça a déjà pas mal d’allure. Milieu de terrain, il pourrait suppléer Cristophe Diandy, si son compatriote ne devait pas revenir au Pays Noir.

Néanmoins, la piste est loin d’être refermée. Après Thiaré, Willems et Kondogbia, Charleroi fait à nouveau confiance à un jeune qui a tout à prouver en D1.

Gaël Benazzi