Pas sans danger, la politique locale : un parlementaire échevin agressé en rue pour une question de dossier.

MOLENBEEK Selon nos infos, M. Mohamed Daïf, grâce à son chef de file PS, Ph. Moureaux, figure bien connue de la politique locale molenbeekoise, et qui fut il y a 12 ans l'un des premiers députés régionaux bruxellois issus de l'immigration, a été victime, vendredi passé, vers 18h20, d'une violente agression. Mohamed Daïf, contacté, confirme mais se refuse pour l'instant à tout commentaire. Pour autant, l'agression est directement liée à l'activité de l'échevin des Travaux publics et du Logement de Molenbeek.

Mohamed Daïf aurait été frappé (coups de poing) violemment et à plusieurs reprises au visage, par un Molenbeekois, habitant près de chez lui, furieux de faire l'objet d'une procédure d'expropriation. "Un dossier bien connu à Molenbeek", insiste M. Daïf qui précise que ses lunettes ont notamment été cassées par l'énergumène.

M. Daïf qui a été blessé aux yeux et à l'oreille, était incapable, ce week-end, de mouvoir les muscles du cou. Le malheureux a d'ailleurs dû être transporté par ambulance à l'hôpital universitaire St-Pierre. Il devait encore subir divers examens et est en incapacité pour au moins trois jours. Il faut savoir que le parlementaire (député à la Région et à la Communauté française), porte une prothèse de jambe. "Ce monsieur me frappait comme si j'étais responsable. J'ai voulu lui faire comprendre que son dossier relevait du conseil communal et qu'il devait s'adresser à son avocat". Des témoins, dans un café, rue Delaunoy, se sont portés au secours de M. Daïf qui est âgé de 51 ans, marié et père de 4 enfants. L'agresseur, qui avait pris la fuite, a été interpellé et, selon nos infos, libéré après audition par le parquet. M. Daïf maintient sa plainte.

Gilbert Dupont

()