RRFC MONTEGNÉE: Telemans; Pirard, Scholzen, Kimoni (67e Poisquet), Pauletti; Rappa (75e Meyer), Basiakos, Cali, Petrioli (57e Curto); Licata, Verhasselt.

WALHAIN: Couchie; Coibion, Nanni, Bojovic, Zecchini; Woos (90e Jonkers), Deroos, Degreef (81e Keyen), Henry (86e Leys); Averna, Francis.

ARBITRE: M. Etienne.

AVERTISSEMENTS: Cali, Petrioli.

EXCLUSION: 67e Telemans (2 j.).

LES BUTS: 1re Henry (0-1), 39e Averna (0-2), 68e Bojovic sur pen. (0-3), 89e Francis (0-4).

MONTEGNÉE Dimanche cauchemardesque pour les Rats à l'occasion de cette rencontre capitale en vue du maintien. Dès la mise en jeu, Henry bénéficiait d'une liberté totale pour crucifier Telemans, suite à une belle descente d'Averna (0-1). Quelques minutes plus tard, le même Averna héritait d'une opportunité unique de doubler l'avance des siens, mais Telemans s'interposait à bout portant. Les locaux équilibrèrent ensuite les échanges, et il fallut toute la vigilance de Couchie pour les empêcher de revenir au score, notamment sur une frappe lointaine de Pauletti, déviée sur l'équerre. Alors que la pression montagnarde s'accentuait, les Brabançons profitèrent habilement d'une nouvelle erreur défensive locale pour conforter leur avance à la 39e, grâce à une frappe enroulée du remuant Averna (0-2). Malgré de nombreuses situations dangereuses devant la cage de Couchie, le match bascula définitivement à la 67e lorsqu'Averna, encore lui, fut balancé dans la surface fatidique par Telemans alors qu'il allait conclure. Nouvelle exclusion du gardien local (la seconde face à Walhain) et penalty transformé par Bojovic. Les visiteurs eurent le bon goût de poursuivre leur marche triomphale, Francis ponctuant le travail en toute fin de rencontre, non sans que Poisquet, le subsitut des Rats , n'ait sauvé les meubles à diverses reprises. La messe était dite depuis longtemps et Claudy Chauveheid ne pouvait que constater les dégâts: «Une nouvelle fois, on commet de grossières erreurs défensives, qui nous sont fatales. Ce qui m'inquiète toutefois le plus, c'est que j'ai de plus en plus l'impression que tout le monde ne se sent pas concerné par le sauvetage du club» Constat pour le moins alarmant à l'approche du sprint final. Son homologue du jour, René Hidalgo, savourait la victoire: «Mon groupe est animé d'une excellente mentalité et, aujourd'hui, nous avons bénéficié du brin de chance nécessaire. Avec une pareille détermination, Walhain se sauvera, j'en suis persuadé.» On terminera en ajoutant que le jeune Meyer, monté en cours de jeu chez les Rats, mais qui ne sera resté que quelques minutes sur la pelouse, pourrait souffrir d'une fracture du pied

© Les Sports 2006