Le magasin des suicides. Un dessin animé noir et cynique qui lorgne du côté de Tim Burton

RÉSUMÉ.Vous avez raté votre vie ? Réussissez votre mort !” Dans une ville déprimée où même les pigeons se laissent tomber de désespoir pendant que les rats festoient, dans une cité grise où se donner la mort sur la voie publique est punissable d’une amende, la seule note de couleur vient de la boutique des Tuvache, Le magasin des suicides. Poisons, cordes, tronçonneuses, armes de poing ou à feu, tout y est de stock. Et il y a moyen d’y faire des affaires, notamment grâce aux tarifs de couple pour la Saint-Valentin. Mort ou remboursé, telle est la devise des Tuvache. Qui ne sortent jamais un centime de la caisse… Tout irait donc pour le mieux pour eux si le dernier-né, le petit Alan, n’était affublé de la pire des tares : une joie de vivre indécrottable et contagieuse !

(((;;

NOTRE AVIS. Adapter le savoureux et délirant roman de Jean Teullé paraissait impossible. Tout y est trop fou. Patrice Leconte s’attaque à cette entreprise via l’animation, avec un cynisme de bon aloi et des chansons en décalage total avec l’ambiance visuelle (les premiers suicides s’égrènent au rythme des notes du tube de Charles Trenet, Y’a d’la joie ). Avec l’humour noir pour seule arme, il décrit les fins les plus abominables à la manière d’un gamin enthousiaste avec un graphisme stylisé efficace et souvent inventif.

L’arrivée d’Alan change la donne et permet d’inclure des gags plus burlesques, des tours pendables de petit chenapan et des dialogues surréalistes sur les bonnes raisons de continuer à vivre. Tantôt, il lorgne la poésie morbide et la folie aigre-douce de Tim Burton, tantôt il inscrit son premier film d’animation dans la continuité de ses films tendres, décalés, à l’humanité craquante.

Le résultat va dérouter les familles biberonnées aux dessins animés Disney, mais devrait séduire les ados et leurs parents par la férocité de certains traits et la richesse des sujets de discussion mis sur l’écran.

Patrick Laurent

Le magasin des suicides

Dessin animé

Réalisé par Patrice Leconte

Durée 1h25