Les agressions à l’encontre des chiites se multiplieraient ces derniers temps en Belgique “Âgé de 79 ans, mon père, l’imam de la mosquée chiite Al Rahman à Anderlecht, a été menacé et humilié dimanche passé en public alors qu’il circulait sur la chaussée de Mons et se trouvait juste à l’entrée du marché des Abattoirs”, explique son fils qui préfère garder l’anonymat. “Trois jeunes de tendance salafiste – on voit cela à leur habillement – s’en sont pris à lui en arabe dans les termes suivant : “On vous vaincra, espèce de sale hypocrite. Que Dieu te maudisse. Va en enfer.”

Deux mois auparavant, sur le chemin de la mosquée, l’imam dont il est question avait déjà été agressé verbalement de la sorte. “On n’avait pas voulu alerter l’opinion par peur d’exciter ces amateurs de sensations fortes, mais on craint aujourd’hui qu’ils n’en viennent à des agressions physiques”, insiste son fiston.

“On vient d’ailleurs de découvrir des jeunes Belges qui parlent en français et néerlandais alors qu’ils égorgent un chiite en Syrie. Ils vont revenir en Belgique. Il faut absolument trouver une solution.”

Et celui-ci de préciser : “En aucun cas, on accuse les sunnites. C’est un groupe d’extrémistes qui sont bien excités par ce qui se passe au Moyen-Orient et abordent tous les chiites d’ici comme des adversaires de guerre…”

Tel est donc le détail du signalement récemment réceptionné par Muslims Rights Belgium (MRB) et que la plateforme associative transmettra au Centre pour l’Égalité des Chances. “L’islamophobie n’est pas le fait que des non musulmans. On en est victime dans notre propre communauté”, déplore Thami Khalid Mortada, représentant bruxellois de MRB, lui qui s’est également fait agresser physiquement à Molenbeek par un jeune à cause de sa confession. “Il y a clairement une montée de la “chiitophobie” en Belgique et il faut que nos autorités prennent la chose au sérieuse. On n’a pas envie de revivre le même drame que lors de l’attentat sur la mosquée Rida.”

Et Fouad Benyekhef, président des Musulmans Progressistes de Belgique d’embrayer : “On attend toujours un positionnement de l’Excécutif des Musulmans à ce propos afin de contrer les appels à la haine intermusulmane des télécoranistes dans ce contexte de conflit en Syrie.”

D. Ha.