La direction du complexe a investi dans l’achat d’un appareil médical de pointe

SÉCURITÉ ENGHIEN Voici à peine quelques jours, une adolescente de 14 ans a succombé à la piscine de Braine-l’Alleud des suites d’un malaise cardiaque. Un médecin a vainement tenté de la réanimer en attendant les services de secours, mais les installations ne disposaient pas d’un défibrillateur.

À Nautisport (Enghien), la direction n’a pas attendu la survenance d’un tel drame pour investir dans ce type de matériel médical. Le complexe aquatique vient d’acquérir un nouveau défibrillateur à la pointe des dernières technologies.

“Nous en possédions déjà un mais ce modèle était dépassé. Ses batteries perdaient très vite de leur autonomie et nuisaient au bon fonctionnement de l’appareil”, indique Philippe Streydio, président de Nautisport pour qui la sécurité n’a pas de prix.

La Croix-Rouge a formé les maîtres nageurs à l’utilisation de ce nouveau défibrillateur qui nécessite un minimum de connaissances et de maîtrise.

La machine permet d’analyser l’activité du cœur d’une personne victime d’un arrêt cardio-respiratoire tout en délivrant un choc électrique qui augmente les chances de survie. La surveillance et l’entretien de ce précieux outil préventif sont désormais du ressort d’un organisme agréé.

“Par rapport à l’ancien modèle, celui-ci a l’avantage de fournir toutes les infos utiles lors d’une intervention. Dès qu’il est pris en main, il renseigne sur la manière de mener correctement les opérations de sauvetage. Il guide celui qui le manipule afin que les procédures soient correctement appliquées”.

L’accessoire repose sur un système intégré de géo-localisation par GPS, en plus d’être connecté à une centrale de télésurveillance qui garantit le contrôle et le fonctionnement continu. Une fois sorti de son support, il déclenche une procédure d’appel des secours intégrés.

“Même s’il s’agit d’un matériel indispensable pour un centre sportif de cette envergure, nous espérons ne jamais devoir nous en servir”.

Depuis sa réouverture, la piscine rénovée et dotée d’un nouveau toboggan spectaculaire a plus que doublé sa fréquentation.

“Malgré les quelques mois de fermeture durant les travaux, nous terminons l’année 2010 avec un léger boni de 5000€”.

Bruno Deheneffe

La mise en service du nouveau toboggan dope la fréquentation de Nautisport qui mise aussi sur la sécurité avec ce nouvel achat. deheneffe