Brésil- France : un test grandeur nature avant le début de la Coupe des Confédérations

MATCH AMICALPORTO ALEGRE Le Brésil va se livrer à un dernier test de prestige face à la France, en match amical dimanche à Porto Alegre (21h, à Paris), une manière de préparer la Coupe des Confédérations et si possible de se délester des doutes persistants autour de la Seleçao de Luiz Felipe Scolari.

Avec pour l’heure un bilan d’une victoire, quatre nuls et une défaite, les Auriverde version Felipao ne se sont pas vraiment extirpés de la laborieuse trajectoire héritée de l’ex-sélectionneur Mano Menezes, démis de ses fonctions en novembre dernier. Le nouveau nul contre l’Angleterre le 2 juin (2-2) a surtout laissé entrevoir les failles défensives de l’équipe, pourtant articulée autour du capitaine Thiago Silva, officieusement considéré comme le meilleur défenseur du monde. Des problèmes liés selon lui à “un manque de communication” dans les lignes arrières, et à un manque “d’équilibre”. “Je mentirais si je disais que ça ne nous préoccupe pas, avance Thiago Silva. Si on peut gagner tous nos matches par un but à zéro, sans encaisser, je préfère ! Notre jeu requiert plus d’équilibre. Dimanche, on n’a pas le droit à l’erreur, parce que c’est une équipe très forte, et qu’il faut emmagasiner de la confiance dans la perspective de la Coupe des Confédérations. Felipe insiste sur la partie tactique, mais il ne faut pas oublier la joie du foot brésilien, qui en est l’essence.”

Le défenseur du PSG croisera dimanche des joueurs qu’il côtoie au club de la capitale française, Mamadou Sakho et Blaise Matuidi.

Le onze de départ devrait être sensiblement le même que face à l’Angleterre, avec peut-être la titularisation de Marcelo comme arrière gauche à la place de Felipe Luiz. Neymar, la star de 21 ans récemment transférée au FC Barcelone, en sera encore une fois la principale attraction etla plus grande menace, aux côtés de Fred, installé comme avant-centre titulaire, et devant le métronome Oscar.

Côté français, les Bleus de Didier Deschamps tenteront d’achever leur tournée sud-américaine sur une bonne note, après avoir déchanté mercredi à Montevideo en s’inclinant face à l’Uruguay (1-0). Même si le nombre de défections enregistrées avant le début du stage (Ribéry, Varane, Ménez, Sissoko, Clichy, Landreau, Nasri) et sa programmation au terme d’une saison harassante pour la plupart des internationaux obligent à relativiser la portée des résultats obtenus en Amsud, le sélectionneur s’attend au moins à une réaction d’orgueil de ses troupes et à les voir se sublimer face aux artistes brésiliens.

“C’est un plaisir et un honneur de jouer le Brésil ici, même si on sera face à pas mal de difficultés, a expliqué Didier Deschamps. Cela nous permettra d’emmagasiner de l’expérience pour les jeunes, et même les joueurs plus expérimentés. Il faudra jouer avec de l’ambition pour clore cette saison sur la meilleure impression possible.”

Didier Deschamps espère que le retour de Karim Benzema pourra dynamiser un secteur offensif amorphe. L’attaquant du Real Madrid, gêné par une petite blessure à un genou, avait été ménagé contre l’Uruguay mais Olivier Giroud n’a pas vraiment marqué de points en son absence. Reste à savoir si l’ancien Lyonnais, muet en bleu depuis le 5 juin 2012, parviendra à mettre fin à son inquiétante disette. Il y aura en tout cas un beau duel en perspective contre Thiago Silva.

Keyvan Naraghi et Yann Bernal