Plusieurs écoles proposent cette méthode d'apprentissage également pour l'anglais, l'espagnol, l'arabe

BRUXELLES Les difficultés d'apprentissage des langues sont connues de tous. Ils sont nombreux les élèves du secondaire ou du supérieur qui ont abandonné sur un échec l'apprentissage de langues étrangères. En Belgique, l'une des deux langues, voire les deux langues en plus du français sont toutefois fortement conseillées pour décrocher un emploi stable.

Certaines écoles, dont deux à Bruxelles, ont décidé de mettre sur pied une technique particulière d'apprentissage. Elle est basée sur l'autohypnose.

«Il s'agit d'un état naturel chez l'être humain. C'est un état où l'on se rapproche de l'enfant au niveau de la réceptivité des éléments. Il est donc plus facile d'apprendre une langue ou les sonorités d'une langue. On passe plus facilement au-delà des préjugés ou des barrières de l'adulte qui veut apprendre», explique Mme Odette Christiaens, qui pratique l'autohypnose dans l'une des deux écoles.

Doit-on avoir peur de l'autohypnose?

«La technique ne fait pas de tort. Les personnes ont parfois des craintes ou des appréhensions lorsqu'ils ne connaissent pas, mais comme il s'agit d'un état naturel, il n'y a pas de danger.»

On ne dort pas

L'autohypnose est «une technique particulière. L'état d'autohypnose n'est pas un sommeil. Il s'agit en fait d'une modification subtile de l'état habituel de la conscience, une sorte de mutation de la perception au profit d'une stimulation d'autres fonctions comme la mémoire par exemple. Les scientifiques ont observé que cet état d'autohypnose permet une amélioration de la mémoire de 50 à 400%, ce qui favorise l'apprentissage accéléré du vocabulaire et une concentration hautement efficace», précise-t-on dans l'une des écoles.

Les cours de langue commencent par l'apprentissage de la méthode d'autohypnose. Il faut compter entre 3 h et 4 h pour appréhender la technique. Ensuite, des modules de 20 ou 60 h de cours sont proposés aux élèves. À chaque fois, l'élève présent se mettra en état d'autohypnose afin d'apprendre plus rapidement et plus profondément la matière avec un professeur de langues lors de séances de 2 à 3 h suivant les écoles. La méthode d'autohypnose n'est toutefois pas une formule magique. Il faut travailler! «Le formateur et le professeur pourront enseigner une langue grâce à une méthode nouvelle, mais la motivation et le suivi sérieux de l'élève constitueront un travail complémentaire pour la réussite de cours», ajoute une école.

Par ailleurs, le Dr Eric Mairlot, de l'Institut de nouvelle hypnose et de psychosomatique à Bruxelles, donne son avis: «Je n'ai pas été dans ce type d'école, mais il est vrai que l'autohypnose possède une fonction d'accroissement de la fonction d'apprentissage. Elle peut permettre aux personnes de se trouver dans une situation où elles sont plus réceptives.»

Infos: 02/520.94.35 ou 02/736.74.36

© La Dernière Heure 2004