Bénédicte Heindrichs, Écolo, n’est pas plus tendre et cite “la technique de la râpe à fromage”

Les dépenses progressent, les recettes diminuent, le CPAS est limité dans sa croissance, la police voit son budget augmenter et les pompiers “boivent la tasse” … À aucun moment, la cheffe de groupe des Verts liégeois, Bénédicte Heindrichs, n’a laissé planer de doute sur son sentiment à l’égard du budget 2013.

Un budget qu’elle considère, avec ses collègues d’Écolo au conseil communal, comme une véritable catastrophe tant on tape dans la caisse. Mais au-delà des chiffres, elle s’étonne surtout de “l’absence de choix” posé par l’échevin des Finances et par le collège dans son ensemble.

“Pour le budget ordinaire, on ne choisit pas, on coupe un peu partout, c’est la technique de la râpe à fromage. Vous appliquez un coefficient réducteur”, dénonce la cheffe de file des Écolos. “C’est tout simplement terrible, on parle quand même de l’avenir de la ville.”

Certains investissements “manquants” sont épinglés. “La piscine Jonfosse revenait en 2012, elle repart en 2013.” “Et qu’en est-il du bilan carbone ?”, s’interroge-t-elle estimant qu’il y a, ici, matière à réflexion pour réaliser des économies d’énergie et donc des économies tout court.

Pour Géraldine Blavier, conseillère, s’il est étonnant de constater le manque d’investissements pour les bâtiments scolaires, il l’est d’autant plus de constater une diminution de 900.000 € pour la gestion des espaces verts… pourtant cité comme une priorité dans le projet de ville !

M. B.