Il réagit face à l’attitude de la direction qu’il qualifie d’arrogante

SOCIALLIÈGE Réunis en assemblée générale à Liège jeudi matin, les travailleurs d’Oxybel, filiale d’ArcelorMittal spécialisée dans le traitement des tôles, ont décidé d’entamer une grève.

Ils dénoncent le manque de respect de la direction dans le cadre de la procédure de licenciement collectif Renault. “Les travailleurs ont décidé de durcir le ton et ont opté pour un arrêt de travail complet”, indique René Petit, secrétaire syndical CSC Metea. “Nous bloquons les accès du site et nous allons rester sur place jour et nuit pour empêcher toute sortie de la production. Nous ne reviendrons pas autour de la table tant que la direction ne change pas d’attitude et n’est pas plus respectueuse.”

Pour rappel, syndicats et direction se sont rencontrés mercredi dans le cadre de la phase 2 de la procédure Renault mais n’ont pas trouvé d’accord, les syndicats dénonçant une attitude arrogante dans le chef de l’entreprise qui, de son côté, pointe la démotivation du personnel.

Un conseil d’entreprise extraordinaire était prévu ce jeudi à 17 h, pour négocier le plan social, mais le front commun syndical a annoncé qu’il ne s’y rendrait pas si la direction n’apporte pas d’élément nouveau. L’entreprise compte fermer le site de l’Ile Monsin, à Liège, qui compte 35 travailleurs.