La bande De Staerke est anéantie. Peines de 2 à 9 ans de détention ferme

TRIBUNALBRUXELLES Probablement en raison de ses 75 printemps et des 3 ans dont il a déjà écopé en octobre dernier, le patriarche de la truanderie belge s’en est tiré vendredi avec 5 ans d’emprisonnement à peine.

Son avocate, Me Julie Lefranc, avait mis le paquet. Léon De Staerke a été reconnu coupable d’une multitude de larcins mais surtout du braquage manqué contre le centre de contrôle technique de Forest, au cours duquel son bras droit, Pascal Fain, a été tué, le 12 octobre dernier.

Son second lieutenant, Eric Bottemanne, a été atteint d’un projectile dans la colonne vertébrale et il sera tétraplégique à vie. Bottemanne, 49 ans, avait encore beaucoup d’autres méfaits à sa charge et deux peines lui ont été infligées pour culminer à 9 ans !

Johnny Rokic, 44 ans, en prend pour 8 ans. Avec Bottemanne, il avait participé à une fusillade contre la police à Dilbeek, en septembre 2009, après un home-jacking particulièrement sauvage. Mais leurs avocats, Mes Dimitri de Béco et Chantal De Bremaeker, ont fait tomber la prévention de tentative de meurtre sur deux agents.

Ce duo avait aussi perpétré, le 2 octobre 2009, un braquage odieux contre les gérants d’une bijouterie à Mettet, en région namuroise. Le patron, Raymond Depas, n’obtempérant pas assez vite pour eux, les gangsters ont fracassé son crâne avec la crosse d’un de leurs fusils d’assaut !

Très peu de pierres précieuses ont été retrouvées sur un butin estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Le quatrième malfrat impliqué dans le braquage de Forest, Houssein Mouani, 43 ans, a écopé de 4 ans sec également. Il avait été atteint d’un projectile à la jambe.

Last but not least, Jacques Rompteau, dit L’expert, se contentera de 15 mois. Âgé de près de 80 ans, condamné à 22 ans aux assises en 1973, il avait préparé les sulfateuses avant l’attaque de Forest.

Des appels sont probables mais le gang De Staerke ne se relèvera plus.

J.-P. D. S.