L’ÉVÈNEMENT DE LA SEMAINE monte carlo Le mercato n’avait même pas encore officiellement commencé que l’homme avait déjà commencé son marché  : Radamel Falcao pour 60 millions d’euros, João Moutinho pour 25 millions d’euros, James Rodriguez pour 45 millions d’euros, et ce sont déjà 130 millions engloutis pour trois joueurs.

Sachant que l’AS Monaco s’est également assuré les services d’un Ricardo Carvalho en fin de contrat au Real Madrid et ceux du moins connu Nicolas Isimat-Mirin, cela fait déjà cinq recrues pour l’équipe de Claudio Ranieri.

Ce n’est sans doute pas fini. Parmi les rumeurs qui courent, les défenseurs Claudio Marchisio et Éric Abidal ou encore l’attaquant brésilien Hulk sont tour à tour annoncés sur le rocher.

Une faim débordante qui vient de leur riche président : Dmitri Rybolovlev.

Un Russe bien décidé à rapidement évincer le retour au premier plan du PSG depuis son rachat par des Qataris. À coup de (centaines de) millions d’euros, cet homme d’affaires à la réputation controversée, entend marquer le retour de son club en Ligue 1.

Pour l’heure, l’AS Monaco est tout simplement le club qui a le plus dépensé au monde sur le marché des transferts.

Mais Monaco est mis au ban par les autres clubs de Ligue 1, qui dénoncent une “concurrence déloyale”. Outre la fortune de son président, le régime fiscal privilégié dont jouissent les joueurs qui y signent en comparaison de ceux évoluant dans un club dont le siège social se trouve en territoire français, irrite. Et les plaintes ne manquent pas.

De quoi courroucer Rybolovlev, 46 ans et environ 7 milliards d’euros de fortune personnelle, selon Forbes, rapporte M, le magazine du Monde, qui en a brossé le sulfureux portrait.

Un magot qui lui a permis d’offrir à sa fille aînée un penthouse à New York : 67 millions d’euros. Il vient aussi de s’offrir deux îles grecques, Skorpios et Sparti, rachetées à Athina Onassis pour 100 millions d’euros.

La fortune de l’ancien cardiologue reconverti en patron industriel minier et chimique, devrait certainement fournir de nouveaux équipiers à Nabil Dirar et Yannick Ferreira Carrasco.

Le premier, ancien brugeois, avait mis les voiles vers le paradis fiscal en février 2012. Gravement blessé en mai, il est éloigné des terrains pour encore au moins 5 mois. Le second, attaquant d’origine belge, a joué 27 matches l’an dernier, pour 6 buts inscrits. Reste pour eux à s’assurer de garder une place dans l’effectif déjà pléthorique de Claudio Ranieri qui compte pas moins de 40 joueurs ...