Le marcheur de Basècles s’attaque pour la cinquième fois à l’épreuve mythique

MARCHE BASÈCLES Stoppé sur avis médical à 40 km de l’arrivée l’an dernier, Pascal Biebuyck repart pour la 5e fois à l’assaut de Paris-Colmar. “Certains ont dû attendre leur 5e participation pour franchir la ligne. J’espère qu’il en ira de même pour moi.”

Le marcheur de Basècles, revenu sous les couleurs régionales de l’Uafa (Ath), sera au départ ce mercredi du prologue sur les Champs-Élysées avant d’attaquer notamment le fameux triptyque col du Bonhomme, col du Calvaire et Schlucht. Il souhaite que la pluie ne se montre pas. “Le plateau sera exceptionnel. Il y aura Czukor, le Hongrois, qui détient le record de kilomètres sur 24 h cette année avec 210 bornes. Le vainqueur à Colmar l’an dernier, le Russe Osipov, est à 203. Les Français seront à suivre aussi avec Jean-Marie Rouault, 2e en 2011, et David Régy, qui était encore en tête l’an passé après 350 km. En ce qui me concerne, j’avais réalisé 188 km à la sélection de Château-Thierry, une des plus dures mais dont le parcours me convient bien.”

Pascal s’est, dit-il, moins entraîné. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas en forme. “Au contraire. J’ai gagné les 50 km à Roubaix et j’ai fini 3e des 24 h de Vallorbe, en Suisse. Je pèse 75 kg, un bon poids. J’étais à 72 l’an passé, mais j’avais dû puiser dans mes réserves.” Et si Pascal arpente moins les routes, c’est aussi parce qu’il s’attelle à l’organisation des 24 h de Wadelincourt fin août, épreuve sélective pour Paris-Colmar 2013.

Geoffrey Devaux

Pascal Biebuyck