Ariel Jacobs regrette que son équipe ait offert des cadeaux aux Brugeois

LA LOUVIÈRE L'après-match a été fertile en informations, hier soir. Et pas que des bonnes nouvelles pour les supporters de La Louvière qui ne verront plus jouer sous la vareuse verte ni Pascal Dias ni Nicolas Ouédec.

Pour l'ancien attaquant de Charleroi et du Standard, il ne s'agit pas vraiment d'une surprise. Parti durant trois semaines à l'étranger, en Israël et en Grèce, afin de se trouver un nouveau club, le Guadeloupéen n'a redonné signe de vie à ses dirigeants que début de semaine passée. Je l'ai rencontré ces derniers jours et Pascal a admis avoir commis une faute professionnelle. D'un commun accord, nous avons décidé de résilier son contrat.

Pour Nicolas Ouédec, les termes de la séparation apparaissent plus nébuleux. Le joueur, grippé, ne s'est pas présenté à Lierre, dimanche passé. Alors que tout le monde attendait son retour à l'entraînement en début de semaine passée, Nicolas signalait au manager Louf et à l'entraîneur Jacobs que de graves problèmes personnels l'empêchaient de poursuivre son aventure louviéroise. Libéré de toute obligation contractuelle dans le Centre, Ouédec est donc retourné en France.

Voilà deux départs qui n'ont pas de quoi rassurer un Ariel Jacobs qui analysait la prestation, encourageante, de ses joueurs en ces termes. Si une équipe de bas de classement rencontre une des formations de tête avec l'intention de réussir un résultat positif, elle ne peut se permettre d'offrir de cadeaux à son adversaire et elle doit se montrer beaucoup plus réaliste en zone de finition. En première période, La Louvière a encore une fois démontré trop de respect pour son illustre antagoniste. Le deuxième but nous pénalise à un moment où j'avais la sensation que l'on revenait bien dans le match. Je suis déçu, évidemment, du résultat mais la manière dont l'équipe s'est finalement comportée me rassure.

Trond Sollied savourait bien entendu cette victoire acquise sur un terrain habituellement hostile aux Brugeois. Dans l'ensemble, j'ai passé une bonne soirée. J'ai cependant quelques regrets. Le dernier quart d'heure de mon équipe ne m'a pas plu, le juge de ligne avait une fâcheuse tendance à signaler des positions hors jeu inexistantes et le but annulé à Clément ne me convainc pas vraiment. Mais bon, la manière ne doit pas toujours être au rendez-vous. Le résultat, par contre, bien.